Visiteurs: 170712
Aujourd'hui: 22
 



El Juli a été accueilli chaleureusement à l'aéroport de Quito par de nombreux aficionados. En effet, le diestro doit estoquer dans la plaza de Latacunga 4 toros de ganaderias locales. Julian, qui se refuse à toréer à Quito où la mise à mort dans le ruedo est interdite, pourra lidier en toute impunité à Latacinga qui a déclaré les toros Patrimoine Culturel. Cette rencontre qui sonne comme une revendication pour une lidia intègre a suscité une énorme impatience qui augure d'un "No hay billete" sur les taquillas des arènes.

En même temps, hier à Quito, des dizaines de pro-taurins se rassemblaient autour de la Plaza de toros pour exiger le respect de leur aficion : "Nous porterons des capotes et des muletas et non des pierres et des bâtons". Il semblerait que l'annulation de la Feria a entrainé la perte de 6000 emplois directs. Mais, au delà de l'aspect économique, cette annulation prive de la liberté de décider si on doit ou non organiser un spectacle de ce genre.


Sans toro je n'ai pas de travail





tem40 Le: 30/11/12
Première temporada de Juan del Alamo Communiqué des Fédérations des Sociétés Taurines de France
Image aléatoire
Galerie
Recherche