Visiteurs: 184270
Aujourd'hui: 48
 
Louis Husson, a reçu le trophée "Chaquetilla" du Centre Taurin Français


« Ce trophée correspond au début d’une aventure, ça fait plaisir de voir qu’on me soutient par rapport à la dernière saison, celle de mes débuts en piquée où j’ai pu déjà participer à une dizaine de courses. Cela dit, je prends ces premières récompenses comme des encouragements, mais je suis conscient du chemin qui reste à accomplir…
La temporada qui se profile va certainement être pour moi encore plus intense, avec davantage de responsabilités, et ce qui m’aide beaucoup et qui me fait plaisir, c’est de sentir ce soutien de l’aficion qui me pousse à m’exprimer au mieux.
Depuis un mois, je ne peux pas m’entraîner physiquement à cause d’une légère blessure, je suis obligé de ronger mon frein, mais ensuite, je vais reprendre à fond ma préparation avec Richard Milian afin d’être prêt dès les premiers rendez-vous car je m’attends à vivre une saison fournie qui représentera pour moi un tournant.
Pour le moment, je suis en première, et concilier toreo et études nécessite pas mal d’organisation, mais je pense que c’est gérable. Pour moi, le plus important, c’est le toreo, mais comme me disent mes parents, il faut toujours avoir une solution de secours !
Je n’ai pas vraiment de modèles, j’essaie de tirer quelque chose de chaque torero, je regarde pas mal de vidéos de tel ou tel torero pour essayer de comprendre quelque chose chez lui, mais j’essaie de trouver ma propre personnalité car je ne veux pas être l’imitation d’un autre.
Parmi les points que je dois encore travailler, il y a l’épée, et justement, l’an dernier, je me suis construit un carretón et en utilisant l’épée du maestro, je m’entraine tous les jours. J’ai adapté un peu la technique de base pour qu’elle devienne naturelle et ça s’est beaucoup mieux passé en fin de saison où j’ai ressenti une progression certaine dans ce domaine.
La novillada piquée ? En général, j’évite de trop penser au futur, j’essaie d’abord de gérer l’instant présent. Je pense qu’il faudra que je torée pas mal pour avoir une connaissance approfondie du novillo, car avec la pique, il devient plus exigeant. Je fais entièrement confiance au maestro pour gérer ce passage et on en discutera le moment venu, mais il est trop tôt pour me prononcer. Ça dépendra bien entendu de la copie rendue cette année ! »…




tem40 Le: 03/02/13
contamination par P.Hermé Le torero et son image par le peintre Mathieu Sodore
Image aléatoire
Galerie
Recherche