Visiteurs: 165782
Aujourd'hui: 17
 



Simon Casas : "Aujourd'hui, nous sortons gagnants et en tant que citoyen, je suis heureux. Si, nous, nous reconnaissons la liberté aux antis, eux, ont l'obligation citoyenne et politique de reconnaître notre droit à exister comme le reconnaissent les traités internationaux. Aujourd'hui, Je sors d'ici comme un citoyen reconnu dans la légitimité de son identité, sensibilité et son humanité.On a dit beaucoup de mensonges comme quoi les toros recevaient des subventions. Nous ne voulons pas et n'avons pas besoin de subventions, la subvention des toros est l'amour des aficionados. Au contraire, par la IVA (TVA) dans la poche des antis il y a des euros qui proviennent des toros.J'ai souffert toute ma vie des attaques des autres citoyens qui nient mon droit aux toros. Aujourd'hui, je sors content et je me sens légitimé"

Carlos Nunez, Président de la Mesa del Toro et ganadero : " Je ne vais pas souvent au Congres et beaucoup de choses me surprennent. Je ne les comprends pas. La famille taurine a toujours demandé que l'on traite la tauromachie comme un art et qu'on nous sépare des tendances politiques. Il y a eu de tout, on a dit des choses qui n'étaient pas vraies, mais c'est le résultat qui est important.

El Juli :Je sors avec en goût doux-amer par la politisation des toros... Cette journée est un pas en avant pour la protection de la Fiesta.

Manzanares : J e ne veux pas que les toros soient utilisés comme une arme politique.

Jimenez Fortes : Assister à los toros est un droit constitutionnel "



tem40 Le: 14/02/13
Toros, Bien d'Intérêt Culturel: un pas de plus Arzacq
Image aléatoire
Galerie
Recherche