Visiteurs: 160134
Aujourd'hui: 3
 
Juan Leal sera t-il le torero de l'année ? C'est bien parti après sa prestation à Samadet. Pour s'en convaincre il suffit de visionner la vidéo de Jeanmi et de lire la chronique de Pierre Vidal (Ci_dessous)


Photo Ch. Sirvins




http://www.dailymotion.com/video/xy9z4e_novillada-samadet-juan-leal-gracie-jalado-de-fuente-ymbro_sport

Samadet, dimanche, plein apparent.
Six novillos de Fuente Ymbro. Le cinquième "Jalado" numéro 224 a été gracié.
Juan Leal "unica espada", en mauve et or: une oreille, tour de piste, une oreille, une oreille, deux oreilles et la queue symboliques et une oreille.
Juan Leal est sorti en triomphe avec le mayoral de l'élevage.
Animation musicale remarquable par la Peña "El Violin".
On avait annoncé un événement ça le fut. Malgré l'humidité, le froid de gueux qui tombait sur la placita chalossaise, on est sorti heureux, enthousiaste même. On avait vibré durant plus de deux heures pour un spectacle varié, prenant, sans temps mort. Le lot de Fuente Ymbro a donné beaucoup de satisfaction. De belle présentation, les pupilles de Gallardo ont tous "fonctionné" avec parfois leurs lots de complications, ce piquant qui donne de la valeur au travail du matador. Ce fut le cas du premier, du troisième, du sixième. Le second était noble mais un peu juste de force; le cinquième: un grand toro sous la muleta avec de la classe et du fond, frais comme un gardon de la première à la dernière passe. Un bémol l' ensemble a été discret sous le fer -notamment le cinquième-, bien que le troisième ait renversé la cavalerie.

Juan Leal a été à la hauteur de cette matière première de luxe. Il faut savoir transformer le plomb en or pour réussir l'alchimie que demande le bon toreo. Etre bien devant un bon toro c'est le plus compliqué. C'est un axiome de la tauromachie et Juan a su parfaitement l'intégrer devant ce cinquième novillo -petit-fils d' "Idealista" gracié à Garlin. Il l'a toréé dans un bon tempo, par le bas et des deux bords sans se faire toucher la muleta. Il a obtenu ainsi la vie de "Jalado" - qu' il avait banderillé- et sans doute a t-il, à ce moment-là, convaincu les plus réticents à son égard.

Tout au long de l'après-midi, Juan s'est montré décidé et concentré. Il a varié son jeu, à la cape surtout, alternant les quites : chicuelinas, gaoneras, de frente por detras et il a attendu le dernier toro à puerta gayola. A la muleta il a démontré "un valor seco" attendant le toro au centre immobile, toréant dans le terrain du toro, statique et vertical, à l'image de son idole Paco Ojeda. Accroché parfois, c'est le prix de cette tauromachie exposée, il sut aussi trouver le bon rythme et la distance qui permirent de sauver la vie du cinquième. A l'épée, il coupa en deux la plupart de ses adversaires notamment le sixième.

Juan Leal a marqué un point très important. Tout n'est pas gagné, la suite sans doute sera difficile, mais sa sortie dans "la capitale de la faïence" sera une étape qui comptera sur sa route pour devenir "figura del toreo".

Pierre Vidal




tem40 Le: 18/03/13
Brillante prestation de Zocato "Jalado" l'autre héros de la tarde de Samadet
Image aléatoire
Galerie
Recherche