Visiteurs: 184055
Aujourd'hui: 10
 



"Tranquille, Maestro, patience, nous nous mettrons devant quand nous pourrons". Ce sont les paroles du banderillero Luis Garcia "Niño de Linares" à El Juli quand il lui parle au téléphone, torero et banderillero étant tous deux en période de récupération après les graves cornadas de Séville. Et c'est de la même manière que répond El Juli: "Il faut être parient et savoir espérer."
Le plus important pour un banderillero comme pour un torero est de se retrouver devant le toro le plus vite possible.

mundotoro



tem40 Le: 01/05/13
"Veillée d'armes" 3 fers pour Leal
Image aléatoire
Galerie
Recherche