Visiteurs: 170575
Aujourd'hui: 79
 
Madrid! Madrid!

Trois jours à Madrid c'est ce qui explique, happé par le tourbillon de la "capitale du monde" où la vie est toujours vécue à cent à l'heure -malgré la crise- et les nuits animée comme nulle part ailleurs - ce qui explique la "panne" momentanée de ce site, comment trouver le temps?
Que retenir de ce séjour vécu avec le club taurin mimizannais ?
La présence de Joselito Adame samedi à Las Ventas qui a singulièrement tranché avec la médiocrité ambiante. Sa décision, sa volonté, sa variété a conquis Madrid. Il a fait merveille tout au long de la corrida. Il fut l'auteur de quatre quites différends: gaoeneras, chicuelinas, tafalleras et surtout zapopinas si originales, parfaitement exécutées. Muleta en main il a mené ses deux faenas au centre de la piste avec autorité et beaucoup de vibration. L'épée c'est son petit défaut. C'est un super torero, on le savait depuis longtemps mais il a gagné encore en maturité et en présence. Où le verrons nous, après ces succès ? Qui le mettra et où ?
Nous nous coltinerons par contre régulièrement El Cid bien qu'il soit désormais au bout du rouleau. Ne tirons pas sur l'ambulance mais franchement le torero de Salteras devrait faire un break. Il est complétement "atoreado". Juan Pablo Sanchez n'est pas non plus le Messie annoncé malgré le run-run à son sujet. Le lendemain rien à retenir sauf peut-être un tiers de piques, les Baltasar Iban, légers même s'ils étaient bien défendus, ne furent que l'ombre de ce qu'ils ont été.
Sur la route du retour, un stop chez Bañuelos, sur les hauteurs glaciales de Burgos et là double surprise :la joie de retrouver les amis qui relancent les arènes de Sain-Paul-les-Dax le 13 août prochain, le jeune Jean-Baptiste Molas à son aise face à une bonne vache d'Antonio et surtout, somptueux, David Luguillano, aux allures de poète, élégant et distingué qui ne l'ont jamais quitté en fait. Il fait partie de la légende tout de même et c'est un privilège que de partager des moments avec le Roi David. Même si le poids des ans est passé sur ses épaules, il garde toute sa toreria.
Longue visite de l'élevage et retour en marche arrière, le bus n'ayant pu faire demi-tour. Bonne-humeur malgré tout. On passe de bons moments avec le Club Taurin de Mimizan ! Ca fait des souvenirs.
PV
http://www.corridasi.com/news/news.php




tem40 Le: 10/06/13
Décevante Beneficencia Leal : belle oreille et mauvais temps
Image aléatoire
Galerie
Recherche