Visiteurs: 176984
Aujourd'hui: 14
 
Très joli texte d'Olivier Deck dont voici un extrait :
"La voici, l’heure de vérité. La vérité du sang versé. La vérité qui rassemble dans la paume du destin l’homme et la bête. La bête, telle qu’en elle-même, splendide et brave. L’homme debout, devant elle. Face à l’adversité.

C’est sur ce chemin-là, de liesse et de tragédie, de partage et de solitude, qu’avance en toute conscience celui dont le cœur est pris par l’afición. Il est comme ces nomades qui vont, du printemps à l’automne, de pâturage en pâturage, et se retrouvent pour de grandes fêtes, d’intenses moments de communion, avant de reprendre leur itinérance. Il va, il voyage, il répond à l’appel de telle ou telle affiche qui l’emmènera vers telle ou telle arène, une couleur de ciel, un paysage, un souvenir, une espérance. Il est insaisissable et surprenant, incrédule et profond. Libre.

Libre d’être et de vivre selon ses propres penchants, humain aux passions assumées, sensible au cycle de l’énergie universelle qui met en jeu, à l’infini, les forces de création et de destruction.

Voilà ce qui se joue dans l’arène, encore et encore. Voilà pourquoi on y apprend à vivre, et aussi à mourir. Voilà pourquoi l’aficionado se sent parfois devant l’art du torero comme en présence d’un poème, d’une peinture, d’une symphonie, d’une œuvre magistrale. Un instant où la vie va plus loin que la vie."


A lire intégralement : http://www.camposyruedos.com/?p=817



tem40 Le: 05/12/13
Samadet le 8 et 9 mars: La Fragua Jose Tomas:La corrida du siècle !!
Image aléatoire
Galerie
Recherche