Visiteurs: 180317
Aujourd'hui: 6
 



Aux alentours de 1870, au centre de Madrid, le luxueux Café de Fornos était fréquenté par les aristocrates, les écrivains, les artistes, espions, toreros et chanteurs flamencos. On écrivit de ce café, "qu'il avait beaucoup d'un théâtre et quelque chose d'une église" car il mélangeait une ambiance distinguée avec une touche de bohême.
Mais le client le plus assidu et qui venait chaque soir, était un chien noir, le chien des rues "Paco" qui avait été baptisé au champagne par le Marquis de Bogaraya le jour de la Saint François d'Assise. Le chien Paco était un aficionado des toros et, selon ce que racontent les chroniques avait une place au tendido 9 de l'ancienne Plaza de Madrid.
Lors d'une corrida, en juin 1882, un novillero était en train de se payer un retentissant échec et, Paco, indigné, se jeta dans le ruedo entre les mollets du diestro. Celui-ci, visiblement en colère, estoqua le chien qui mourut peu après. Cet incident énerva encore plus le public qui lyncha pratiquement le novillero "mataperros". Le corps de Paco fut embaumé et exposé avant d'être enterré selon la légende Al Retiro.



http://contraquerencia.blogspot.com.es/2014/01/la-aficion-los-toros-del-perro-paco.html



tem40 Le: 29/01/14
Il faut protéger les landais contre les antis L'homme qui parlait aux taureaux
Image aléatoire
Galerie
Recherche