Visiteurs: 165619
Aujourd'hui: 66
 
ONCT - Assemblée générale 2014 à Toulouse



Vendredi matin (11 juillet 2014), l'ONCT a tenu son assemblée générale annuelle à Toulouse, à laquelle ont participé 96% de ses membres, présents ou représentés. Le bilan moral présenté par André Viard, président sortant de l'ONCT, a comporté deux parties.

La première fut consacrée au bilan des nombreuses interventions réalisées par l'ONCT auprès de divers ministères, et à une analyse du mouvement anti taurin dont tout indique qu'il est entré dans une phase de déclin, malgré la virulence de son noyau dur qui ne parvient plus à rassembler et enchaîne les échecs cuisants. Le président a également détaillé les interventions efficaces faites auprès des préfets et procureurs du Gard, des Bouches du Rhône, des Landes, de l'Hérault et du Gers pour contrecarrer les initiatives de diverses associations anti taurines qui prétendaient faire interdire aux mineurs de toréer depuis le début de l'année. Un échec supplémentaire pour elles.
La multiplication des procédures ouvertes contre les fauteurs de troubles, les conflits ouverts entre les différents groupuscules et la mise en place de dispositifs dissuasifs, expliquent que les associations anti taurines n'osent plus demander l'autorisation de manifester, de peur d'être poursuivies en cas de dérapages. On assiste donc désormais - ce que l'Observatoire avait anticipé dés novembre 2013 - à une dispersion de ce mouvement au gré des mots d'ordres lancés de manière anarchique par divers meneurs parfaitement identifiés. Des "actions citoyennes" * qui ne parviennent à réunir que peu de monde, mais qui ont déjà donné lieu à l'ouverture de diverses procédures.
Il s'agit le plus souvent d'individus fanatisés dont la violence verbale a pour objet de provoquer la réaction des aficionados. Il faut donc saluer la tenue de ceux-ci qui ne sont en effet jamais tombés dans le piège, et leur demander de tenir bon : la violence verbale ou les actions en ligne ne font plus illusion et ne masquent plus le net déclin d'un mouvement dont l'avenir s'inscrit dans le calendrier judiciaire de nombreux tribunaux. Il est évident que les mesures de sécurité imposent des contraintes auxquelles nul n'était habitué auparavant (les mêmes que l'on impose aux spectateurs des stades), mais elles sont préférables aux invasions d'arènes qui demeurent l'objectif principal des antis.
A également été rappelé qu'au niveau de la mobilisation les aficionados ont donné une leçon de "citoyenneté" aux antis, en réunissant plusieurs milliers de personnes à Arles pour revendiquer dans la dignité leur droit à perpétuer leur culture et à la transmettre à leurs enfants.

La seconde partie de l'exposé du président fut consacrée aux projets d'avenir, dans la mesure où il convient désormais de regarder au-delà du mouvement anti taurin dont tout indique qu'il s'essouffle, pour renouer les liens qui n'auraient jamais du être distendus entre le monde taurin et les milieux intellectuels et artistiques d'une part, les générations futures ensuite. Un plan ambitieux va être mis en place, dont les grandes lignes ont été dévoilées, et dont le financement va être assuré par l'UVTF ainsi que le président Alain Gaido est venu le confirmer lors de l'AG de l'ONCT.

Ce plan, déjà diffusé en interne, comprend trois axes principaux :

•défense juridique et institutionnelle, avec, notamment, la création d'un collectif regroupant toutes les cibles des animalistes : fédérations de chasse, syndicats agricoles, filières agro-alimentaires. Poursuites systématiques contre tous les auteurs de faits délictueux avec pour objectif d'obtenir des condamnations significatives pour les meneurs.
•reconquête de l'image de la tauromachie au niveau national.
•maillage des territoires taurins au travers de diverses actions culturelles de grande envergure, qui auront pour but d'expliquer l'enracinement de la culture taurine dans ses régions de tradition, ses valeurs ancestrales et son éthique.

Le bilan moral a été approuvé par acclamations.

Jean-Paul Maragnon a ensuite fait le bilan financier, approuvé également par acclamations au regard de la gestion parfaite des ressources. Au chapitre des questions diverses, Reynald Ottenhof et Emmanuel Durand ont fait le point sur les procédures en cours, le professeur Xavier Daverat a annoncé la création prochaine d'un centre d'étude "droit et tauromachie" à l'Université, tandis que Christian Lesur a fait part de la création d'une coordination qui regroupe les trois principales écoles taurines françaises.

Il a ensuite été procédé à l'élection du CA et du bureau, qui se sont enrichis de nouvelles personnalités ayant rejoint le noyau initial qui compte dans ses rangs le représentant de l'UVTF, des Organisateurs du Sud-Ouest, des organisateurs professionnels, des diverses fédérations d'aficionados, des bibliophiles taurins, etc. Les deux instances ont été réélues à l'unanimité et André Viard confirmé pour deux ans dans son poste de président.

onct





* note LTR : C'est le cas notamment à Béziers pour le dimanche matin 17 août où des liberticides veulent manifester devant les arènes. Le Colbac (groupuscule animaliste) restant silencieux... espérant ne pas subir les foudres de la Justice pour trouble à l'ordre public et (ou) entrave à la libre circulation des personnes et (ou) à un spectacle légal.



tem40 Le: 14/07/14
Pamplona 13 juillet Madeleine 2014
Image aléatoire
Galerie
Recherche