Visiteurs: 256011
Aujourd'hui: 4
[quote][/quote]
 
 


Long séjour au Mexique. Pays du songe, de la poésie, du mystère où la mort est célébrée comme une désse. Serein et sur, malgrè la guerre civile qui a fait l'an dernier plus de 10 000 morts.
Où en est la corrida dans ce pays-continent ? Difficile de le savoir vraiment. A Mexico, les antis sont très actifs et une proposition de loi favorable à la prohibition sera présentée dès le mois prochain. Elle devrait être acceptée mais bloquée par le Sénat ; dans l'indifférence du grand public qui a d' autres chats à fouetter. Taurins et aficionados sont marginalsés dans cette cité gigantesque qui ne cesse de grandir chaque jour. Les aficionados regroupés au sein de "Contoromex" se plaignent car ils se trouvent bien seuls face à ces menaces. Le syndrôme Catalan plâne.
Passage à Tlaxcala: corrida très mal présentée et qui aurait bondir en France. Peu de monde sur les gradins, mais aux grilles de la cathédrale d´où l'on peut voir la corrida gratuitemement: la foule. El Pana, l'idôle locale, n'est plus que l'ombre de lui-même mais sa fantaisie, son aficion demeurent. Détails de luxe, émouvant brindis: cet homme est une légende... Quel bonheur de retrouver Mari-Paz Vega qui a trouvé sa place dans ce pays ouvert et tolérant...
Et partout une multitude de novilleros, matadors, aficionados pour lesquels la France est un espoir et un exemple.
Serons nous à la hauteur?

Pierre Vidal

http://www.corridasi.com/news/news.php



tem40 Le: 31/10/11
ANTONETE par J.Durand de Libération Fondamentalistes
Image aléatoire
Galerie
Recherche