Visiteurs: 253492
Aujourd'hui: 52
[quote][/quote]
 
 
Au Théâtre de la Ville, des comportements très édifiants…

Extraits de presse qui me font penser à quelque chose…

"Alors que le public affluait au Théâtre de la Ville à Paris, ce jeudi 20 octobre au soir, afin d'assister à la "première" parisienne du spectacle de Romeo Castellucci, "Sul concetto di volto nel figlio di Dio" ("Sur le concept du visage du fils de Dieu"), un grand nombre de jeunes gens des deux sexes se sont massés devant le théâtre, place du Châtelet, pour protester contre une représentation qu'ils imaginaient blasphématoire, ce qui était leur droit le plus strict, mais aussi pour empêcher les spectateurs de pénétrer dans le théâtre, ce qui était parfaitement abusif.

Sous les huées unanimes du public indigné, ils ont déployé une banderole portant "Halte à la christophobie". Une échauffourée s'en est suivie entre eux et des personnes tentant de les déloger. Et cependant que les spectateurs hurlaient "Dehors, dehors", que les CRS investissaient la scène, les quelques manifestants qui s'y étaient maintenus s'agenouillaient en chantant des cantiques. Une scène passablement ridicule où nos Parisiens dévots se donnaient une apparence de martyrs chrétiens exposés aux bêtes féroces dans le Cirque Maxime ce qui faisait "in petto" de Romeo Castellucci et d'Emmanuel Demarcy-Motta de sanglants Nérons."



"Jolies jeunes filles des beaux quartiers hurlant d'un coup leur haine, gueules d'anges, de boy-scouts et d'enfants de choeur montrant brutalement les crocs... Repoussé, tout ce petit monde se serre les coudes, se débat. Un grand gars qui laisse percevoir sa violence est immédiatement cloué au sol et menotté par les policiers, les autres sont embarqués dans les fourgons. Dans le bus qui les emmène au dépôt, ils chantent et agitent leur chapelet, candidats au martyre - la jeunesse aime les couronnes d'épines -, mais pas trop pénible quand même."



"Jeudi 20 octobre, ils ont été pris au dépourvu, évitant juste que cela ne tourne au pugilat entre la salle énervée et les militants qui ont interrompu le spectacle en déployant une banderole sur scène. Vendredi, des extrémistes ont escaladé la façade pour asperger les spectateurs d'huile de vidange. Jets d'œufs samedi, violences dimanche...

Depuis plus d'une semaine, une poignée de fondamentalistes catholiques protestent chaque soir devant le Théâtre de la Ville pour perturber le spectacle. Ils crient à la "christianophobie" à cause des dernières minutes où un visage géant du Christ semble souillé par des excréments, écho de la souffrance des deux personnages, un vieillard incontinent et son fils qui le lave et le change.

"Nous sommes là pour dénoncer la christianophobie au sens large et nous allons mettre une accent particulier sur le spectacle blasphématoire qui se joue en ce moment", a dit à l'AFP Alain Escada, secrétaire général de Civitas, à l'origine de la manifestation.

Civitas, qui revendique un millier de membres, est proche de la Fraternité Saint-Pie X fondée en 1970 par l'intégriste Mgr Marcel Lefebvre (1905-1991).

Le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris et président de la Conférence des évêques de France, a condamné samedi lors d'un entretien à Radio Notre-Dame les agissements d'"un groupuscule qui se réclame de l'Eglise catholique sans aucun mandat" et qui "fait de la foi un argument de violence".

"On est en face de gens qui sont organisés pour des manifestations de violence et pour obtenir ce qu'ils ont obtenu d'ailleurs, une place dans les journaux", a-t-il dénoncé.

Le maire de Paris Bertrand Delanoë a exprimé sa "consternation" et son "inquiétude" face à ces tentatives de perturbation. Il a prévenu que la Ville de Paris et le Théâtre de la Ville déposeraient "systématiquement" plainte contre toute personne qui tente d'empêcher les représentations de la pièce."

Je ne sais pas ppurquoi, mais ça me fait penser à Rodilhan... Sans juger sur le fond, on retrouve les mêmes méthodes et comportements, non ? La « martyrisation », un phénomène de mode ?

Au passage, peut-on condamner dans un cas la répression et l’approuver dans l’autre ? Certains n’ont pas hésité à franchir ce pas. Ils se reconnaîtront…

http://torofiesta.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1310:fondamentalistes&catid=68:chroniques&Itemid=67



tem40 Le: 31/10/11
Le rêve mexicain Toreo à Hyde Park avec le Club Taurin of London.
Image aléatoire
Galerie
Recherche