Visiteurs: 170762
Aujourd'hui: 72
 



Le matador Miguel Angel Perera rend hommage à la « Génération 27 » en réunissant les intellectuels autour de la tauromachie.
Pour mémoire : la « Génération 27 » groupe littéraire espagnol des années 1927 rassemblait autour d’une même esthétique des poètes, écrivains, romanciers, peintres, cinéastes, compositeurs et un torero, Ignacio Sanchez Mejias qui mourut à Madrid en 1934 des suites d’une cornada. Fderico Garcia Lorca composa le « Llanto pour Ignacio Sanchez Mejias » qui se temine par ces vers :
«Il faudra longtemps avant que ne naisse, s'il naît jamais
Un Andalou si clair, si riche d'aventures.
Je chante son élégance avec des paroles qui gémissent
Et je me souviens d'une brise triste dans les oliviers. »


Le matador de toros Miguel Angel Perera réunit autour de la Tauromachie de nombreux représentants de la Société et la Culture pour rendre hommage à la Génération 27… « la journée fut un hymne à la culture en liberté et à la tolérance. Un clair et profond message sur les valeurs de la tauromachie qui fait aussi partie de la culture ».
Miguel Angel Perera affirma : « Je veux rendre hommage à la Génération 27 qui sont, comme il y a 90 ans, des références de la culture et de la société de notre temps. De plus, je veux affirmer mon implication avec l’Université et j’affecterai des fonds pour des projets de recherche. »
Juan Echanove récita et émut tous les présents avec le « Llanto por la muerte de Sanchez Mejias » de Federico Garcia Lorca.
Placido Domingo, « fils adoptif de Séville » exprima sa « joie d’être entouré de tant de culture et affirma sa grande aficion a los toros »
Carmen Calvo, ex-ministre de la Culture parla de la femme dans la Génération 27.
Juan Carlos Gil, directeur de la Chaire de Communication et Tauromachie déclara : « La culture est tolérance et progrès, la mémoire de la Génération 27 doit rester vive jusqu’à son centenaire et bien au-delà pour atteindre la culture, la liberté et l’intelligence. »
La soprano Berna Perles et le pianiste Francisco Soriano interprétèrent des chansons et des poèmes de Garcia Lorca
… suivant le même itinéraire que Ignacio Sanchez Mejias et les poètes de 1927, il y a 90 ans, la journée se termina par un dîner au Cortijo de Pino Montano propriété de la famille Sanchez Mejias.

EMILIO TRIGO
Sur Cultoro




tem40 Le: 14/12/17
Tendido cero Rencontre du troisième type
Image aléatoire
Galerie
Recherche