Visiteurs: 170721
Aujourd'hui: 31
 





La rencontre de Morante et Jose Tomas à la Monumental de Mexico fut la note pittoresque de la corrida au bénéfice des victimes du tremblement de terre. L’expression de surprise sur le visage du torero de Galapagar, en saluant dans le patio de caballos celui de La Puebla, déguisé en Che Guevara, fut tout un poème. La photo fit le tour du monde, il ne manquait à Morante que la mitraillette en bandoulière et l’uniforme de la guérilla cubaine, pour que ceux qui assistaient à la scène croient à la résurrection des morts.
Certains disent qu’il est un torero peureux. Ils se trompent complètement car, pour toréer comme Jose Antonio et dans les terrains où il le fait, le courage n’est pas à mettre en doute. Mais, pour se présenter dans une plaza ainsi déguisé… il faut « en avoir » !... Il faut être sur de soi pour ne pas craindre les sifflets devant un tel exercice de transformisme. Il sait qu’il lui suffit d’ouvrir la cape et baisser les mains devant le toro pour effacer toutes les images antérieures qu’on peut garder en mémoire.
Quand on possède l’art souverain de Morante, on peut se permettre de s’habiller en Mickey Mouse, aller jusqu’à prendre le tuyau et arroser le ruedo et tout le monde le suit.
A savoir, si dans trente ans, on se souviendra de la corrida en question non pour la réapparition de Jose Tomas mais pour être celle où Morante assista déguisé en « Comandante Guevara ».
Ainsi sont les génies. Capables de tout effacer d’une seule pincée de leur écrasante personnalité…

D'après la chronique de Paco Mora
Photo de Tadeo Alcina


Autre exemple de la fantaisie vestimentaire de Morante....






tem40 Le: 15/12/17
Les intellectuels et la Tauromachie Novillos pour Mugron
Image aléatoire
Galerie
Recherche