Visiteurs: 180234
Aujourd'hui: 73
 



Dans sa dernière chronique sur Aplausos, Paco Mora s'indigne contre les dernières décisions de Manuela Carmena, Maire de Madrid, et l'accuse vertement de contrevenir à la Loi de la Protection de la Tauromachie.
L'Association Culturelle des Tauromachies et divers responsables se sont unis au Defensor del Pueblo pour exposer le mal-être et l'indignation des aficionados.
Les lois sont faites pour être respectées et personne, même Doña Carmena n'est au-dessus des lois. Supprimer la liberté d'exercer la profession de torero est un délit dont la dite Mairesse aura à répondre; elle doit rectifier et normaliser la situation que garantit la loi.
Au moment où l'unité de l'Espagne est menacée, ce n'est pas le moment, dit-il, que la señora Carmena mette de l'huile sur le feu. "Le peuple a beaucoup de patience mais, souvenez-vous de ce que les Madrilènes firent à Esquilache".
Faisant allusion aux émeutes de 1766, provoquées par l'édit promulgué par le Marquis Esquilache, secrétaire des finances de Carlos III qui voulait interdire le port de la grande cape et du chapeau à larges bords et encourageait l'usage de la cape courte et du tricorne à la mode française.
Emeutes violentes qui entrainèrent l'exil de Esquilache.
Carmena, souviens-toi d'Esquilache..........




tem40 Le: 02/02/18
La Fragua 2018 Le rêve de Victorino continue
Image aléatoire
Galerie
Recherche