Visiteurs: 160266
Aujourd'hui: 36
 
Une conférence de presse tenue ce mardi 29 novembre à 12 heures à Madrid l’a confirmé : Simon Casas a toutes les chances de participer à la direction des arènes de Madrid !
Après 40 ans de lutte acharnée, et sauf ultime coup de théâtre, Simon Casas, 64 ans, atteint enfin son but : il va avoir son bureau à Las Ventas à partir de la saison 2012 et pour une période de 3 ans au minimum.
Le consortium (en espagnol UTE, Unión Temporal de Empresas) que sa société devait former (voir notre brève du 28 novembre) avec Taurodelta (José Antonio « Choperita ») et l’impresario Toño Matilla n’a finalement pas été créé. Simon « se contente » d’être intégré dans la société Taurodelta, au même titre que Matilla.
Les candidatures doivent être déposées avant le 12 décembre et le résultat sera connu le 29. Mais il n’y aura probablement aucune surprise : les arènes de las Ventas seront dirigées par Taurodelta « nouvelle formule ». C’est donc un surprenant triumvirat, Choperita, Matilla et Casas, qui va programmer la plus importante arène du monde.
Pourtant, entre Choperita et Casas, ce n’était pas exactement le grand amour. Trois fois candidat à la direction des arènes de Madrid, Simon Casas avait échoué, battu à deux reprises de quelques points par… Choperita, et n’avait pas manqué d’accuser son concurrent de toutes sortes de manœuvres déloyales. Quant à Choperita, il déclarait en 2009, à propos de Casas : « je ne parle pas à ce monsieur, et j’ai l’intention de plus jamais lui adresser la parole ».
Les voilà aujourd’hui réconciliés et jurant, la main sur le cœur, que leurs conflits concernaient « les entreprises et non les hommes » et que « la situation de crise » justifie cette union.
Pour « Midi-Libre » daté du 29 novembre, Simon Casas commente cette nouvelle avec sa sobriété habituelle « En arriver là, en terme de romantique existentielle, c’est énorme. Je suis sur le point de boucler cette boucle existentielle, culturelle et artistique. C’est ce qu’on appelle un destin ».
http://signesdutoro.france3.fr/index.php?page=article&numsite=1148&id_rubrique=4772&id_article=28295



Jean Pierre Herrero
Et de tous les cotés on fait des états généraux de la corrida pour que l’on ne revoit plus ce qu’il s’est passé , et voilà qu’à MADRID , le grand voyou CASAS est promu directeur artistique de las VENTAS, si la Mecque de la tauromachie se permet ce luxe , si le sacro saint sanctuaire de l’aficon vient de tomber entre les mains d’un escroc, c’est bien la preuve que rien ne changera l’ordre établi des choses par les magouilleurs du G10 . C’est un comble et un énorme coup porté à l’aficion c’est à ne plus rien y comprendre , ma résolution de ne pas prendre mon abono à DAX , ni ailleurs du reste est plus que jamais d’actualité.
Jean Pierre Herrero
Et de tous les cotés on fait des états généraux de la corrida pour que l’on ne revoit plus ce qu’il s’est passé , et voilà qu’à MADRID , le grand voyou CASAS est promu directeur artistique de las VENTAS, si la Mecque de la tauromachie se permet ce luxe , si le sacro saint sanctuaire de l’aficon vient de tomber entre les mains d’un escroc, c’est bien la preuve que rien ne changera l’ordre établi des choses par les magouilleurs du G10 . C’est un comble et un énorme coup porté à l’aficion c’est à ne plus rien y comprendre , ma résolution de ne pas prendre mon abono à DAX , ni ailleurs du reste est plus que jamais d’actualité.




.....Une fois cette alliance entérinée, sous réserve bien sûr d’acceptation par la Comunidad, ce qui apparemment ne devrait pas poser trop de problèmes, restera le plus important, mettre en place son programme, et c’est bien là-dessus qu’elle devra être jugée. Sur les faits, rien que sur les faits. Las Ventas devant rester ce qu’elle doit être, à savoir le garant d’une certaine authenticité, d’un sérieux dans le choix du bétail et plus généralement des cartels, mais aussi une vitrine culturelle et un bastion de la défense de la Fiesta.

Tout cela étant au programme de la nouvelle empresa, on attend donc de la « Cátedra » qu’elle donne l’image d’une tauromachie à la fois créative et originale qui ne perd rien de son âme et de sa mission, qui impulse et qui en définitive soit attrayante pour l’aficionado. Vaste chantier, mais combien exaltant, pour ceux qui en auront la charge.

Pour l’heure, dans un souci de voir les choses aller dans le bon sens, enhorabuena et suerte à ceux qui vont être aux commandes, avec mention spéciale à Simon Casas qui quoiqu’on en pense, vient de réussir un formidable pari. Un essai qui ne demande qu’à être transformé par une programmation exemplaire.

Des félicitations qui auraient été d’ailleurs les mêmes si un autre Français s’était hissé à ce niveau… mais pour revenir à Casas, un mot encore pour rappeler que contrairement à ses nouveaux partenaires qui sont nés dans le giron, il a dû se faire seul, partant très jeune en Espagne avec son cul et sa brosse à dent, devenant un précurseur en compagnie d’Alain Montcouquiol, et en passant devant Las Ventas, ne pouvant certainement pas imaginer qu’un jour il en serait à la tête !

L’apogée d’une trajectoire jalonnée de première conquêtes et qu’on le veuille ou non, une conviction et un esprit d’entreprendre qui soulèvent des montagnes. Qu’on apprécie ou non la personne, qu’il ait comme tout le monde ses qualités et ses défauts, qu’on puisse contester certains de ses choix, je veux bien, mais ne pas reconnaître chez lui un certain talent et sa capacité à mener de grandes arènes, frôle carrément le ridicule. Dont on n’est pas obligé de franchir le seuil.

Comme vous probablement, je n’ai pas attendu que Simon Casas soit à Las Ventas pour aller poser mes augustes fesses sur ses travées, et comme d’habitude, j’essaierai de rendre compte le plus objectivement possible de ce qui s’y passe car j’ai toujours préféré juger sur pièces que par des idées toutes faites. Et pour l’heure, je n’ai aucun scrupule à penser que pour Casas, c’est un magnifique rêve qui se réalise. C’est déjà un bel aboutissement, sur le plan professionnel et humain, si l’on pense au chemin parcouru. Qu’il est loin le Madrid des années 60 !!!

http://www.torofiesta.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1374:guerre-et-paix&catid=68:chroniques&Itemid=67



tem40 Le: 30/11/11
Ferrade chez J.L.Darré Diego Puerta: Adios torero !!
Image aléatoire
Galerie
Recherche