Visiteurs: 170643
Aujourd'hui: 7
 
Jeudi, 08 Décembre 2011
Enfin finie, serais-je tenté de dire en évoquant la Feria de Quito…

Finis la mascarade, l’ersatz, la corrida amputée de son essence, et comme je l’avais annoncé, je n’ai pas écrit une seule ligne sur quelque chose… qui en est sans en être !

Dans leur message, certains aficionados m’on reproché d’avoir apposé à chaque corrida le rectangle blanc, d’autres ont apparemment apprécié, c’est quelque chose que j’avais décidé, et je m’y suis tenu. Ne croyez pas toutefois que ça m’amusait, loin de là, car cette nouvelle situation venue du président Correa qui a coupé et tranché sous prétexte de referendum, risque fort de n’être que le point de départ qui à terme peut se reproduire ailleurs…

Faut-il le répéter, situation au demeurant assez croquignolette, puisque à l’intérieur du même pays, en l’occurrence l’Equateur, ce qui n’est plus possible dans la capitale le devient quelques kilomètres plus loin !!! Quant au toro, pour ne pas froisser les tenants des causes animalistes, il faudra que l’on m’explique la différence entre porter l’estocade en piste ou l’achever immédiatement en coulisse… Une parfaite hypocrisie, du genre « Cachez ce sein que je ne saurais voir »…

Si l’on se réfère au déroulement de n’importe quelle temporada, où que ce soit, on pourra assez souvent lire dans les reseñas que tel torero a obtenu une récompense grâce à un estoconazo d’école, alors que tel autre a perdu les trophées à cause du mauvais maniement des aciers. Et si l’on consulte n’importe quel traité sérieux de tauromachie, on y lira que tout ce qui concerne la lidia, et encore plus la faena de muleta, tient sa justification par la préparation de la suerte suprême, à savoir le coup d’épée. Même si la corrida actuelle est davantage basée sur l’esthétisme, le spectacle, cette vérité première n’en est pas pour autant obsolète.

Je serais donc tenté de dire, que reste-t-il de la corrida ainsi amputée, pour ne pas dire dénaturée, que valent les oreilles qui n’en sont pas, remplacées à l’occasion par des roses, qu’aurait vraiment donné telle ou telle faena, en bien comme en mal, si elle était allée à son terme ?

Alors finalement, peu importe qu’Enrique Ponce était été proclamé triomphateur, ceux que je plains le plus dans cette piteuse histoire, ce sont les aficionados de Quito qui privés de ce qu’ils avaient l’habitude de voir chaque année, ont certes tout fait pour manifester leur opposition à la fois à cette parodie de corrida et à celui qui en est le premier responsable, mais qui en fin de compte ont été les premiers lésés par cette version light, une sorte de corrida au rabais. Est-ce que ça suffira pour espérer un retour à la normale, ou au contraire, est-ce que cela va enfoncer davantage le clou avec le risque que ça fasse tache d’huile ?

J’ai évidemment une petite idée sur la question, mais je ne souhaite qu’une chose, c’est évidemment de me tromper ! L’avenir le dira…

http://www.torofiesta.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1390:rectangle&catid=68:chroniques&Itemid=67


"LOS TOROS DEBEN MORIR EN LA PLAZA.....NO EN EL CHIQUERO..."





tem40 Le: 08/12/11
Que devient la Fiesta Brava MIMIZAN
Image aléatoire
Galerie
Recherche