Visiteurs: 170782
Aujourd'hui: 21
 
De ces participants à Quito 2011, nous détachons les plus connus en France : Miguel Abellán - David Mora- Antonio Ferrera - Rafaelillo - Enrique Ponce - Sébastien Castella - El Fandi - Iván Fandiño - Alejandro Talavante - Diego Silveti.

Mémorisons bien les noms de ces toreros qui viennent de se déconsidérer irrémédiablement.

Si le ridicule tuait, Enrique Ponce qui gracie un taureau dans une arène où il lui est interdit de les estoquer, n’aurait pas été épargné. Il vient ainsi d'améliorer son record, 40 indultos en vingt ans. Triste record qui dénature la signification de la corrida et sa raison d'être !

Diego Valor, alias Diego Puerta, lui qui se mettait devant tous les toros, Miuras compris, lui qui en a tué un bon millier en prenant tous les risques et sans jamais faillir, doit se retourner dans sa toute récente tombe.

Si nous comparons nos actuelles « figures » à celles des années 60, quelle décadence !

Il était permis d’espérer que parmi ces pitres croulants sous des brassées de fausses oreilles et queues, il en eut été au moins un avec assez de pundonor (cojones) pour dissimuler une épée d’acier sous sa muleta, brinder au public, cadrer et estoquer dans tout le haut, le tout en moins de trois minutes !
Il aurait passé une ou deux nuits au poste de police ou même quelques jours en prison, il aurait payé une forte amende, et après ?
Il se serait ouvert toutes les portes de la prochaine temporada en Europe. Il aurait mobilisé la sympathie et la solidatité de l'aficion universelle et mérité son respect pour l’éternité !

Nous nous défendons pas trop mal contre les taurophobes mais que faisons-nous contre ces fossoyeurs intimes - ne les appelons plus jamais matadors ! - qui menacent d'anéantir notre fiesta bien plus sûrement que ses ennemis avoués ?

Si seulement nos multiples organisateurs se distinguaient honorablement en ne les engageant pas en France durant la prochaine temporada !
Mais, comme nous savons qu'il s'agit d'un vœu pieux, ce sera à nous, chers amis aficionados, d’appliquer la sanction en n’assistant plus aux courses dans lesquelles ils figureront, surtout quand ils se présenteront devant des "bédigues" comme disent les provençaux.

Nous indiquerons ici-même, au fur et à mesure du déroulement de la prochaine temporada, quelles courses sont à voir et quelles à éviter. Et nous donnerons nos raisons.

Nous tenons à rappeler, pour terminer, que : Julián López "El Juli", Morante de la Puebla, José María Manzanares, Miguel Ángel Perera, César Jiménez, Cayetano, ont refusé de se prêter à cette minable mascarade. Puissent-ils, à l'avenir, perséverer dans cette voie !
http://www.torofstf.com/infos2011/111207quito2011.html



tem40 Le: 14/12/11
Appui des figuras à l'ILP Padilla au pélerinage du Rocio
Image aléatoire
Galerie
Recherche