Visiteurs: 178161
Aujourd'hui: 161
 
UN GRAND MARGE UN

Mont-de-Marsan, dimanche, troisième de féria, plein (plus de billet). Averses au cinquième toro.
6 toros de Robert Margé. Vuelta au troisième, numéro 120. Le sixième applaudi à l'arrastre. Le quatrième s'est blessé en tentant de sauter la barrière. 10 piques au total. Troisième, quatrième et cinquième très bien présentés.
El Fundi en vert bouteille et azabache: silence et silence.
Sébastien Castella en saumon fumé: une oreille protestée qu'il a jeté et silence.
Matias Tejela en neige et or: deux oreilles et une oreille.
Matias Tejela est sorti en triomphe.

Un grand toro, le troisième, qui n'a pas de nom mais qui porte le numéro 120 et qui a été honoré d'une vuelta unaniment fêtée. Toro qui a pris deux piques en partant de loin et qui s'est livré avec loyauté, émotion, mobilité. Un toro complet donc qui fait honneur à la ganaderia française. On s'en réjouit pour Robert et pour son fils qui misaient sans doute beaucoup sur ce jour.
En plus il est tombé sur un maestro, Matias Tejela, dans un de ses meilleurs jours qui a su se hisser à la hauteur de cet opposant classieux. Il a mené sa faena au centre, les pieds dans un mouchoir, centré le plus souvent et trouvant à gauche notamment le bon tempo. C'est important le tempo... il a conclu par une grande entière et a donc reçu les deux appendices mérités. Le dernier plus âpre avait cette pointe de danger qui fait l'interêt du spectacle. Matias volontaire en s'exposant souvent, parfois débordé certes, a su aguanter la difficulté et malgré une estocade en deux temps a ainsi rématé une tarde importante pour lui.
El Fundi est tombé sur un duo qui a manqué de transmission certes mais il ne s'est guère montré à son avantage; se livrant peu. Il reste un grand chef de lidia et ses mises en suerte ont été impeccables. Inquiétant Castella devant un lot noble, qu'il n'a pas dépassé comme il l'eut fait en d'autre temps. Souvent fuera de cacho, toréant sur le voyage, la muleta accrochée, il ne sut créer cette émotion qu'il nous a procuré si souvent. Il hérita d'une oreille de complaisance qu'il rejeta avec dignité. Son bilan montois est discret. On l'attend désormais à Bayonne où il aura une nouvelle chance de justifier sa réputation et sa popularité dans le sud-ouest.

Pierre Vidal

Photo: Nadège Vidal




tem40 Le: 18/07/11
Un Palha de 5 ans aux arènes de Mimizan... Quelques photos de Recortadores au concours de Mont-de-Marsan
Image aléatoire
Galerie
Recherche