Visiteurs: 170459
Aujourd'hui: 33
 



Comment ne pas avoir un pincement au cœur en pensant à l’abandon de la Monumental de Barcelone ?

Administrativement et politiquement, c’est désormais un fait accompli, cette arène mythique a définitivement fermé ses portes depuis le 1er janvier. Un authentique gâchis venant d’une mégapole qui cherche par tous les moyens à se démarquer de l’Espagne et de tout ce qui peut selon elle la représenter, à commencer par les toros.



Il n’y a aucun doute là-dessus, bien plus qu’une prétendue défense de la cause animale par une bande d’acharnés qui au bout du compte ne sont pas si nombreux que ça (qui n’aime pas les animaux ?) et qui pensent détenir le monopole de l’amour des bêtes, n’étant somme toute qu’une poignée d’activistes, c’est bien d’une volonté politique venue de différents horizons, mais principalement autonomistes et nationalistes. Bien plus qu’une victoire des antis, sinon par procuration et s’inspirant de celle de Pyrrhus… du moins pour le contribuable catalan !

Quant aux aficionados barcelonais, sauf miracle venu de je ne sais où, ils sont à présent privés d’aller se faire voir, et voir, ailleurs. Quand ils traverseront les Corts, ils pourront constater aux deux extrémités, certainement avec beaucoup de nostalgie, l’étendue du désastre avec leurs deux arènes fermées. Fallait bien trouver de la place pour l’immobilier, le commerce, les restaus, même de moins en moins traditionnels, cosmopolitisme oblige, les cinés et autres lieux ludiques… La vraie culture, quoi !

http://www.torofiesta.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1443:pincement&catid=68:chroniques&Itemid=67



tem40 Le: 03/01/12
Carnet taurin d'Olivier Deck Pourquoi aimez-vous la corrida?
Image aléatoire
Galerie
Recherche