Visiteurs: 170309
Aujourd'hui: 65
 
Melun
Les activistes anti-taurins n’ont rien à envier à leurs ancêtres…

Deux passages très significatifs de ce qui s’est passé à Melun le 29 mai 1930, lors d’une corrida organisée au profit de la caisse des écoles, (il y a donc 82 ans !), tirés du livre d’Emmanuel de Monredon « Le regard des choses, histoire française de la taurophobie » (UBT 2007)…

« Ce qui s’est passé à Melun ce 29 mai est connu par d’autres témoins plus bavards. Un spectateur raconte : Au moment du paseo, une trentaine de jeunes gens, parmi lesquels deux jeunes filles, sous les ordres de la présidente et un monsieur, sautent dans l’arène accompagnés des coups de sifflet de 400 manifestants, qui de plus lancèrent des bombes fumigènes. La police fit évacuer l’arène par des mesures qu’il fallait… »

« Le maire de Melun ne cache pas sa colère contre les perturbateurs, devant des incidents qui ne peuvent que nuire aux intérêts de la commune. Selon lui, les énergumènes qui ont répondu à l’appel agressif de Mme Du Gast étaient pour la plupart des barbares, démontrant à l’égard des humains une véritable férocité. Ils ont essayé de créer une panique en simulant des foyers d’incendie, et ils n’ont pas hésité à retirer deux supports qui renforçaient la solidité des arènes… »

Voilà, comme quoi il n’y a pas grand-chose de nouveau sous le soleil, et ce qui s’est passé à Rodilhan n’était vraiment pas une première. La leçon qu’on peut retirer de ce récit ? Il y en aurait plusieurs, mais celle que je retiendrai en premier lieu, c’est que quatre-vingt-deux ans après… les corridas sont toujours là !!!

http://www.torofiesta.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1451:melun&catid=68:chroniques&Itemid=67




tem40 Le: 07/01/12
El juli sort du bois Nouvel article
Image aléatoire
Galerie
Recherche