Visiteurs: 170463
Aujourd'hui: 37
 




Le voilà le grand méchant loup, celui par qui le naufrage arrive, le Tio Picsou des ruedos, le patron du G10, le Big Boss, le Dirlo, le Grand Manitou, le Number One, the Sachem.
Grand torero et encore plus grand homme d'affaire, beaucoup de pouvoir sur les toros et encore plus sur le mundillo.
Ce que Julian veut, Dieu le veut.
Droits de télé plein pot, cachets full top, bétail choisi, cartels filtrés, voilà la tauromachie Juli.
Pourquoi Juli?
Parce qu'il aime les toros et qu'il aime l'argent et que, dans sa situation de suprématie, toro rime avec euro.
Parce qu'il incarne parfaitement la tauromachie de 2012 en matière de toreo et en matière de profit économique.
Le petit Julian est un surdoué. Pour toréer, pour plaire et pour gagner du fric.. Il sait comment fonctionne le système et il en profite. La carrière d'un torero est courte et il faut battre le fer tant qu'il est chaud ...
Et s'il le faut, il n'hésite pas, Julianito: il n'hésite pas à sacrifier l'intégrité à l'efficacité, tout en sauvant les apparences, et il invente le "julipied". Il a la culture du résultat, Julianitito.
Mais voilà, ils sont allés trop loin, le Juli et ses copains friqués; les empresas, qui veulent continuer à mener la danse, se fâchent et menacent: "Soyez raisonnables, les scintillants! Qu'est-ce que c'est que ces cachets qui nous mettent à plat? Allez, 20% de moins et on en parle plus! Et cette All Sports Media qui veut nous piquer vos droits télé? Vous allez nous foutre ça à la poubelle et en vitesse!"
Qui va céder?
Les deux, mon général.
Car c'est bien à la fin d'un système que nous assistons. Qui risque d'emporter dans sa chute toute la baraque corrida et notre passion avec.
Il en est de la tauromachie comme du reste de notre société. Le capitalisme est à l'agonie. Pour lui survivre, il va nous falloir inventer la suite.


Publié par PAPA GATO
http://lesclameurs.blogspot.com/



tem40 Le: 08/01/12
Nouvel article Torero con verguenza
Image aléatoire
Galerie
Recherche