Visiteurs: 170193
Aujourd'hui: 29
 
Attention, un communiqué peut en cacher un autre…

Après le communiqué de l’Union des Toreros concernant le problème des droits d’image, la réaction des éleveurs ne s’est pas fait attendre. Ci-dessous, l’intégralité de leur message…

“Face à la situation provoquée par l’Union des Toreros, et plus précisément par le groupe de matadors regroupés dans le G10, au sujet de la négociation sur les droits d’images des corridas télévisées, la Unión de Criadores de Toros de Lidia (UCTL) déclare :

1. Nous considérons que le toro et la ganadería de lidia sont une partie essentielle et incontournable de la Fiesta, de son image, de sa promotion et de son développement.

2. Nous pensons que la retransmission des courses par le biais des moyens audiovisuels, avec les garanties maximales possibles de qualité, tant sur l’aspect professionnel comme technique, est une fonction fondamentale de la promotion et du développement de la Tauromachie et que son élimination entraînerait un grave préjudice pour l’avenir de la Fiesta.

3. Comme c’est le cas pour les matadors, nous croyons qu’une reconsidération urgente de l’image de la Fiesta est indispensable, s’entendant comme une fonction culturelle, traditionnelle et économique de notre pays.

4. Nous considérons comme inévitable la participation de ceux qui élèvent la matière première du spectacle dans tout type de négociation qui a pour but de perfectionner le système dans lequel, jusqu’à présent, nous avons souffert de situations méprisantes, et même d’abus.

5. Toutefois, nous estimons que cette reconsidération doit se réaliser de forme globale, pas uniquement sur des critères économiques ou individualistes, et que le développement et la promotion de la Fiesta ont comme point de départ un plan général pour la présence de la Fiesta en tant qu’ensemble de secteurs d’activités, dans les moyens de communication, pas seulement pour les retransmissions télévisées, mais aussi pour les espaces d’information et de promotion.

6. Au cas où elle serait encore exclue des débats, l’UCTL prendra toutes les mesures opportunes pour défendre les droits de ses membres.”

Le message me semble assez clair… Pourquoi eux et pas nous ? En gros, tout le monde veut sa part de gâteau, si possible la plus grosse, du moins supérieure à ce qu’elle était avant…

Mais comme moi, vous savez bien que lorsque l’on est amené à découper un gâteau, plus on est et plus les parts sont petites, l’histore consistant à trouver en l’occurrence la juste proportion qui devrait revenir à chacun. Et dans la logique, en termes d’images de ceux qui ont une part prépondérante dans le spectacle, dans le cas d’un corrida de toros, il est évident que ledit toro ne compte pas pour des prunes… D’où le courroux des ganaderos.

Reste que cette prise de position risque de ne pas faire avancer un schmiblick déjà passablement compliqué, une sorte de pavé dans la mare à prendre toutefois au sérieux, d’autant plus que si le message est parfois un peu embrouillé, le dernier paragraphe laisse explicitement planer la menace d’un durcissement des positions des éleveurs… qui entre parenthèses, ne sont pas si unis que ça, preuve en est qu’ils ont toutes les peines du monde à élire un président et que dès la sortie de ce communiqué, certains d’entre eux, et pas des moindres, ont clairement manifesté leur désaccord sur son contenu. Ambiance assurée…

Wait and see, donc, mais bien malin qui pourrait prédire comment les choses vont tourner… Ah, au fait, si demain un communiqué des alguazils, des torileros, des monosabios ou des areneros est publié, promis, je vous en ferai part !!!

http://www.torofiesta.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1486:part-de-gateau&catid=68:chroniques&Itemid=67



tem40 Le: 24/01/12
L'UNICEF répond aux antis El Juli sort du bois.
Image aléatoire
Galerie
Recherche