Visiteurs: 187134
Aujourd'hui: 255
 



Rien ne va plus dans le camps des toreros où l'on commence peut-être à prendre la mesure de la pagaïe que l'on a mis pour satisfaire quelques intérêts privés sous couvert de défense commune : hier, les deux avocats de l'Union ont démissionné, et le Juli en personne s'est rendu à la troisième réunion entre l'empresa de Valence et All Sports Media pour tenter de dénouer la crise. Sans succés.

Des deux avocats, seul Joaquin Moeckel s'est exprimé, pour dire qu'l renonçait à défendre un collectif dans lequel il était manifeste que des clans s'étaient créés, ce qui ne correspond pas à la fusion qu'il avait facilité entre les deux associations pré existantes, lesquelles regroupaient les figuras d'un côté et le reste de la profession de l'autre. Autrement dit, le clivage que l'on avait tenté de gommer est plus que jamais d'actualité, et bien sûr la cause de cette scission est à rechercher du côté des droits d'image.

"Il y a actuellement deux groupes, le G10 et le reste. Et à l'intérieur du G10 il y a également une fracture. Certains vont dans le sens de leurs intérêts et d'autres dans un autre" a-t-il déclaré à ABC.

Afin de sortir par le haut d'une crise dont il ne contrôle plus les secousses multiples, si c'est encore possible, le Juli s'est donc rendu en compagnie de son apoderado à la réunion prévue entre l'empresa de Valence et All Sports Media, dont les responsables viennent de toucher du doigt les limites de leur marge de manoeuvre, dans la mesure où, faute d'être parvenus à faire céder les empresas jusqu'à présent, ils ont vu leur principal mandant venir essayer de finir le boulot lui-même. Sans réussite pour l'instant.

Que le Juli soit ainsi sorti du bois sans manifestement prévenir ses compañeros n'est pas du goût de certains, et il se dit que l'entente qui jusqu'à présent régnait au sein du G10 aurait du plomb dans l'aile. Le problème est qu'en vertu du pacte que ses membres ont signé entre eux, quiconque voudrait s'affranchir des règles qu'ils se sont imposés, doit payer un million d'euros au pot. De quoi faire réfléchir même les plus riches.

Les jours passent et les cartels de Valence sont toujours au point zéro, tandis que les informations qui ont filtré sur une feria d'Arles sans G10 et une arène de Bayonne qui réduit sa temporada presque de moitié, en raison de la ruine que ne surent pas assumer les figuras qui ne remplirent qu'à moitié l'arène, sont de nature à inciter les empresas espagnoles à demeure sur des positions fermes. Autrement dit, à prévoir des ferias alternatives.

Le pire, à l'heure actuelle, est que si un accord était trouvé pour Valence, l'impression générale serait que le G10 a cédé. Et dans l'état actuel des choses, il vaut sans doute mieux pour les toreros compromis dans cette fronde en passe d'échouer qu'aucun accord ne soit trouvé, même s'ils doivent être absents de cette première feria de la temprada espagnole.


André Viard

http://www.terrestaurines.com/forum/actus/edit.php



tem40 Le: 25/01/12
Part du gâteau par P.Hermé Menteur Menteur!
Image aléatoire
Galerie
Recherche