Visiteurs: 184494
Aujourd'hui: 10
 

JEU DE MASSACRE

Il est encore trop tôt pour savoir qui a gagné et qui a perdu dans la coupe mal taillée ayant abouti dans la douleur à la confection des cartels des Fallas, mais une première évidence s'impose : à moins d'être suicidaire, on voit mal comment, télé ou pas, une empresa pourrait tenter de caser tous les toreros du G10 dans sa programmation cette année.

Peut-on considérer que le G10 a gagné dans la mesure ou la moitié de ses membres est engagée aux conditions imposées, et où ceux qui n'y sont pas encaisseront quand même leurs droits d'image - ce qui est tout de même un comble - tout en restant chez eux ? Ou peut-on penser plutôt que l'empresa s'en tire plutôt bien en construisant des cartels originaux, même si il lui a fallu composer sur les droits télés ?

En la matière, au niveau des chiffres, c'est le baromètre des entrées qui tranchera. Mais au niveau du prestige, on peut estimer que l'empresa a conservé le sien dans des circonstances très difficiles, tandis que les toreros du G10, ceux qui sont engagés et les autres, risquent de payer leur caprice en terme de prestige, et de contrats.

Juli, Morante, Cayetano et Perera dehors, les toreros ne s'y attendaient peut-être pas, et la première lecture que de nombreux observateurs ont faite - dont les premiers intéressés - est que l'on a fait payer les dégâts aux toreros qui ne sont pas apodérés par des empresas. Ce qui est sans doute un peu vrai. L'autre lecture, c'est que précisément ceux qui n'y sont pas, et notamment Juli et Cayetano, semblaient - c'est un euphémisme - être les meneurs de cette fronde, et que les empresas n'ont pas hésité à les laisser dehors, de Valence, mais aussi probablement de quelques autres ferias à suivre.

Les toreros étaient-ils persuadés d'être si forts qu'ils n'ont pas envisagé cette réaction ? Leur front commun va-t-il résister à cette cassure franche que les apoderados-empresarios ne vont pas manquer de commenter à leurs mandants, en leur faisant comprendre qu'ils doivent à leur influence, et non à celle de All Sports Media de ne pas être restés dehors de Valence ?

Ce qui semble malheureusement probable est que le jeu de massacre ne fait que commencer et que plusieurs toreros, parmi les plus importants, risquent bien de se voir éjecter de plusieurs grandes ferias de la temporada espagnole, mais aussi française où, si la question des droits d'image ne se pose pas, celle de la réduction de 20% des honoraires demeure d'actualité, pour les toreros mais aussi pour les ganaderos, ce qui, entre autres absences, provoquera celle de Nuñez del Cuvillo qui avait un peu tôt annoncé sa présence dans trois ferias où il n'ira pas.

Le bon côté des choses - et les cartels de la feria d'Arles qui seront annoncés ce soir le montre - est que ces absences vont obliger les empresas à faire preuve d'imagination, ce qui devrait permettre aux aficionados de ne pas voir les sempiternels même cartels partout. Le mauvais, est que la guerre des communiqués et déclarations ne fait que commencer, dans laquelle le plus important, de la part des toreros du G10 et de leurs représentants "taurins", est de faire porter par les empresas la responsabilité de la situation qu'ils ont eux-mêmes provoqué.


André Viard

http://www.terrestaurines.com/forum/actus/edit.php






tem40 Le: 28/01/12
Magescq Partager la galette !!
Image aléatoire
Galerie
Recherche