Visiteurs: 165603
Aujourd'hui: 50
 




On s'en doutait, c'est maintenant officiel, la ville de Bayonne vient de décider une coupe sombre dans la temporada prochaine, pour cause de déficit cumulé et inquiétant (journal Sud-Ouest du 26 janvier).
Résultat: quatre corridas à pied au lieu de sept - deux en août, deux en septembre. La novillada piquée, les trois non-piquées et la corrida à cheval sont maintenues.
Et la ferme décision, confirmée par le maire, de négocier les cachets: "Nous l'avons annoncé et nous nous y tiendrons: pour les hommes ou pour le bétail, nous demandons à tous ceux qui ont des prétentions supérieures à 60.000 euros de consentir à diminuer leurs tarifs de 20%." Sans quoi, "ils ne viendront pas".
La décision de diminuer le coût des corridas en ne faisant pas, ou beaucoup moins, la part aussi belle au star système, la négociation à la baisse des cachets, auraient sûrement pu intervenir plus tôt...
Pourtant, dans cette suite de mesures d'urgence, il en manque une d'importance: celle de baisser le prix des places. Il semble joué d'avance que les arènes ne se rempliront pas davantage si l'entrée en est toujours aussi chère.
Si l'on veut vraiment, comme l'écrit le journaliste de S.O. Pierre Penin, réduire le nombre de corridas "pour sauver les corridas à Bayonne", si tel est le louable but de cette cure d'amaigrissement, il faut également rendre plus facile et populaire l'accès aux spectacles.
Sinon, cela équivaudrait à plâtrer le bras cassé en oubliant la jambe coupée.
Et cela, aucun docteur ne le ferait.

http://lesclameurs.blogspot.com/2012/01/bayonne-maigrichonne.html



tem40 Le: 28/01/12
Partager la galette !! Signaux forts
Image aléatoire
Galerie
Recherche