Visiteurs: 184088
Aujourd'hui: 43
 
Au tour de Simon Casas de rentrer dans l’arène…

Celle des déclarations, pour revenir en particulier sur ses difficultés à monter les cartels des Fallas. Mais aussi pour répondre aux accusations de manipulation proférées par Javier Folqué, le représentant de l’ASM, qui à l’évidence, ne sont pas trop appréciées par le Nîmois…

« Je ne comprends pas ce que ça signifie parce que je n’ai manipulé personne. Avec l’urgence de boucler les cartels, j’ai passé une semaine folle, me réunissant quatre fois avec Folqué, les imprésarios, les apoderados, deux fois avec Digital + pour arranger les choses, mais ça n’a pas été possible. La situation est compliquée… »

Sur ce qu’il a appelé des conditions insupportables, Casas ajoute : « Il faut comprendre ce qu’on dit. Je ne pensais pas à Folqué en disant cela, mais à mes conditions de travail, dans une situation paranormale d’urgence absolue. »

A propos du montage des Fallas et la mise à l’écart des toreros apodérés par des indépendants, contrairement à ceux qui le sont par des empresas, le Nîmois précise : « C’est quelque chose de compréhensible. Les apoderados indépendants m’ont dit lors des négociations qu’ils ne savaient pas exactement de quoi il retournait au sujet des droits d’image de leurs toreros, c’est pour ça qu’on ne pouvait parler que des honoraires. Les choses n’étaient pas claires »…

Au sujet des apoderados-empresas, Casas est formel : « Ce sont des imprésarios, des associés et même des amis, et ils m’ont toujours facilité les choses. Ils m’ont dit qu’on trouverait des solutions plus tard, comprenant l’urgence de ma situation. En aucune façon, ça n’a été une mesure pour punir les toreros des apoderados indépendants. »

Les représailles… « Nous nous sommes réunis pour parler avec les imprésarios de cette problématique et je peux vous certifier que nous n’avons adopté aucune mesure répressive ou mis de veto à quiconque. Toutes les réunions avec eux se sont achevées avec l’idée que chacun, pour son arène, ferait ce qu’il avait à faire car chaque arène est différente. Nous avons toujours revendiqué la liberté des empresas, mais en période de crise, les alliances sont fréquentes. »

Sur la position de l’ASM, il a précisé : « C’est une mauvaise interprétation. Bien sûr que j’ai eu la liberté d’engager un torero ou pas. Mais là où je ne l’ai pas eue, c’est en termes de postes. ASM a établi qu’au sujet des droits d’images, c’était la même chose que d’engager un torero du G10 que tous les dix ! J’en ai engagé six et je vais payer pour les droits d’image comme s’ils étaient dix !!! »

Sur la production de spectacles, Casas a déclaré : « J’ai toujours pensé qu’elle a besoin d’être réformée. Je suis d’accord avec pas mal de choses émises par le G10, mais je regrette qu’au lieu de travailler en dialoguant, en prenant son temps, sans pressions, pour le bien et l’avenir, les choses se sont faites en vitesse, sans assez d’informations, chacun de son côté. Nous sommes tous embarqués sur le même bateau ! »

Enfin, en ce qui concerne le communiqué de l’Union des Abonnés des Valence, marqué par quelques réserves, indiquant que tout le monde avait gagné, sauf les aficionados et la Fiesta, le directeur des arènes a conclu en affirmant : «C’est une feria de qualité, avec une corrida torista d’Adolfo Martín, une autre médiatique, deux novilladas de luxe et quatre cartels très bien rematés, avec aussi Victorino en mai. La feria sera triomphale parce qu’elle est équilibrée, malgré les angoisses… »

Le futur de cet imbroglio est maintenant entre les mains de ceux qui sont appelés à monter les ferias suivantes, dont Séville et Madrid… où justement Simon Casas est partie prenante. Les choses se seront-elles améliorées d’ici là ? A la lecture des cartels, on aura la réponse. Et dans les deux cas, le problème des retransmissions télé va ressurgir, risquant de compliquer une nouvelle fois les choses. Quelles courses vont-elles être télévisées ? Par qui ? Comment ? Quant on voit ce qui se passe en ce moment à Mexico où les corridas du Juli ne seront plus télévises par Canal+ comme c'était prévu, on est en droit de se poser quelques questions, non ?

http://www.torofiesta.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1505:replique&catid=68:chroniques&Itemid=67






tem40 Le: 02/02/12
Le Palais Gallien à Bordeaux Acouphènes !!
Image aléatoire
Galerie
Recherche