Visiteurs: 170702
Aujourd'hui: 12
 
Quelques passages de "Je ne suis pas l'autre"
[…]Nous vivons désormais dans un monde où certains individus prennent leurs convictions pour d’ultimes vérités, et sont lancés dans une croisade pour les imposer à tous. Ces fâcheux - n’ayez aucun doute sur mes pensées - sont influents, térébrants, obstinés, actifs. Ils se chargent, plus ou moins en douce, de la réforme des consciences, de la modernisation des goûts selon des critères aussi fragiles que nouveaux, souvent erronés, volontiers stupides et creux, agissant dans les couloirs des assemblées, des conseils, des partis, des salons, des rédactions...[…] Ils ignorent tout de la tradition dont nous nous réclamons, mais il la jugent. Ils n’ont pas assez d’esprit pour comprendre combien la nécessité d’une culture plurielle est vitale pour l’avenir de cette idée de l’Humanité que nous défendons par nos passions elles-mêmes, par nos actes, par nos vies, mais ils se constituent porte-flambeau d’une société dont nous ne voulons pas, sans comprendre ni voir qu’ils sèment les germes d’une guerre de sécession qui aura lieu sur le champ de bataille de la culture elle-même, la culture, le lien qui nous tient dans sa paume et qui se doit de repousser l’uniformité, le lissage, l’édulcoration délétère. S’accepter dans la diversité est essentiel en tout point, qu’il s’agisse des visages, des couleurs, de goûts, des idées...[…] Le dernier bastion de la culture libre et différente dont nous nous réclamons est en passe de tomber. La direction de Libération a annoncé il y a deux jours à Jacques Durand que sa chronique taurine ne paraîtrait plus. Nous ne voulons pas y croire! Nous ne devons pas y croire! Nous de devons pas l’accepter. L’enjeu est double: Durand est une plume singulière, profonde et belle, comme l’était celle de Blondin. Pour beaucoup de ses lecteurs, ce n’est pas la tauromachie qu’il porte haut, c’est l’art de la chronique, la beauté de la langue. Et pour les tauromaches, c’est un pan de la grandeur de cette culture minoritaire mais essentielle à nos coeurs et à nos vies qui s’effondre, et c’est inacceptable. Inacceptable, révoltant, inquiétant... mais, hélas, pas surprenant. […]Alors, messieurs, ce moment d’égarement, nous ne voulons pas le considérer comme fatal. Réparez, et qu’on n’en parle plus! Virez deux colonnes de résultats de foutbol, et remettez Jacques en selle! Deux colonnes, une fois par semaine, quelques mois de l’année, c’est peu vous demander. Nous vous le demandons



A lire dans son intégralité: http://tauromaquis.over-blog.com/article-je-ne-suis-pas-l-autre-de-blondin-a-durand-104983257.html





tem40 Le: 21/05/12
Castella absent demain en las Ventas Barcelone : ça progresse
Image aléatoire
Galerie
Recherche