Visiteurs: 160561
Aujourd'hui: 41
 



Au Musée des Cultures Taurines :

Entre 1947 et 1955, Pablo Picasso s’inspirant des corridas vues à Nîmes, va renouveler radicalement sa représentation de la tauromachie et décliner la thématique sur des supports et par des techniques différentes, gravures et céramiques en particulier. L’exposition retrace ces années riches de rencontres et d’effervescence au cours desquelles l’artiste, en compagnie de sa nouvelle muse Françoise Gilot, des ses amis Zette et Michel Leiris, de Jean Cocteau, scelle ses retrouvailles avec la corrida, à l’invitation de l’aficionado nîmois André Castel.
Prévue dans l’ensemble des manifestations célébrant le soixantième anniversaire de la Feria de Nîmes et les dix ans du Musée des Cultures taurines, l’exposition s’est construite à partir du travail de recherches mené par Annie Maïllis, à qui le commissariat scientifique a été confié. Auteur du livre catalogue « Picasso sous le soleil de Françoise : l’artiste, la femme, le toro », elle livre, au fil des pages une nouvelle approche éclairée et personnelle.
Des prêts exceptionnels, dont Le petit picador, première œuvre tauromachique de Picasso peinte à l’âge de huit ans, des pièces uniques et originales de céramique, vont contribuer à assurer le succès d’une manifestation destinée à révéler au grand public, au Musée des Cultures taurines, un pan essentiel de l’histoire tauromachique et artistique nîmoise, comme les nouvelles modalités adoptées par Picasso dans ces années-là pour traduire plastiquement le fait taurin.

Au Musée du Vieux Nîmes :

« Françoise Gilot, peintre et muse » 24 mai – 7 octobre 2012
Compagne de Picasso entre 1943 et 1954 dont elle aura deux enfants Claude et Paloma, Françoise Gilot est présente dans l’oeuvre du peintre tout au long de ces années, que ce soit dans des scènes d’intimité familiale et des portraits, ou photographiée à ses côtés dans l’atelier qu’il occupe à Antibes. Peintre ellemême, elle n’a jamais abandonné son propre travail qu’elle développe jusqu’à nos jours. A travers dessins, peintures, céramiques de Picasso et des photographies (R. Capa, Pierre Sima, Denise Collomb, Robert Doisneau), l’exposition offre ainsi une redécouverte des liens qui furent les siens avec l’artiste et la mise en lumière de son travail.

(La lettre du musée, mai 2012)
Musée du vieux Nîmes / Musée des Cultures Taurines - Place aux Herbes, rue A. Ducros - Nîmes - ouvert de 10h à 18h - tous les jours sauf lundi

http://lotaureroge.canalblog.com/



tem40 Le: 25/05/12
Madrid: retour de Castella Prix Hemingway 2012
Image aléatoire
Galerie
Recherche