Visiteurs: 145946
Aujourd'hui: 15
 


Bayonne. Corrida des fêtes. 1/2 entrée. Toros de Fuente Ymbro.
Julien Lescarret, palmas et ovation;
Joselito Adame, ovation et oreille.
Thomas Dufau, ovation et oreille.

Les temps était magnifique sur les arènes de Bayonne pleines d'une belle et grosse moitié de spectateurs enthousiastes et colorés en blanc et rouge. Au final et après plus de deux heures trente de course on aura pu lire un peu de déception dans les yeux des professionnels. Non que les piétons (Julien LESCARRET – verts palissime et or – salut aux tercios et salut), Joselito ADAME (blanc et azabache – salut après avis et oreille) ou Tomas DUFAU (blanc et or – salut et oreille) n'aient le moins du monde démérites, loin s'en faut, on attribuera la morosité ambiante aux pensionnaires de FUENTE YMBRO... Superbement présentés aux cornes astifinas s'ils présentaient un soupçon de belle noblesse, tous se sont éteints après les piques données légèrement.

Le premier cornu échu à Lescarret sera copieusement sifflé à l'arrastre après qu'il se soit affalé plusieurs fois empêchant notre national, décidé en brindant au public, de parfaire son ouvrage. Lame caidita et sincérité bien mal récompensée. Son second est plutôt un « penseur » qui réfléchit beaucoup et posera ainsi quelques problèmes au capote. Un peu de panique dans les cuadrillas pour le fixer sous le cheval puis Morenito de Arles et Manolito de Los Reyes seront appelés à saluer après palos sympathiques. Le brindis va à Lionelito,
figure du cru, et l'entame de faena est belle, sans trop mettre la tête le toro collabore un peu mieux puis s'éteint ... hélas! Deux pinchazos et lame contraire priveront Julien du moindre trophée.

Piquant au capote et magnifique, le premier toro du Mexicain de ce 31 juillet sera brindé au public après les palos posés comme Adame sait le faire. Entrée en matière compliquée, cornée, désarme, ne met que peu la tête puis s'assagit et permet au jeune maestro d'étaler quelques séries de derrechazos bienvenus. Entière sincère et portée avec foi. Passant mieux dans la toile rose, son second sera fort agréablement reçu. Le petit maestro jouera des « lopesinas » et banderillera de belle façon. Accueil bien osé au centre, le tio hésitant à prendre cette fois la toile rouge mais on appréciera la volonté de Joselito pour l'y obliger avant que ce tio aussi ne freine et s'éteigne. La lame splendide réchauffe l'ambiance et l'oreille s'impose.

En piste un Tomas Dufau, presque parfait face à ses deux opposants, qui coupera l'oreille de son second suite à une faena brindée au conclave et après que Nicolas Bertoli ait infligé deux picotazos au cornu qui affichera une fort agréable noblesse des deux côtés. Musique immédiate mais la fadeur du bestiau oblige Tomas à prendre l'épée qui se révélera bien mal placée. Sans une première mise à mort longuette sa première faena distillée à un noble animal aurait pu faire descendre du palco un trophée. La faena, brindée à Julien, débutera superbe et allurée. Musique immédiate et fioritures bienvenues.



Pierre Charrain

Reportage photographique : Pierre Charrain photos



PV Le: 01/08/11
RION DES LANDES : L’émotion par le toro OUVERTURE DE LA LOCATION POUR LA CORRIDA
Image aléatoire
Galerie
Recherche