Visiteurs: 170714
Aujourd'hui: 24
 
Dax, mercredi, Juan del Alamo Monsieur Courage


Photo N.Vidal



Dax, mercredi, dernière corrida de féria. Plein.
Six toros de Baltasar Iban
Diego Urdiales en rose et or: silence après avis et silence après avis.
Segio Aguilar en rouge et or: silence et silence.
Juan del Alamo en blanc et noir: salut et une oreille.

Les Baltasar Iban avaient une carrosserie remarquable: des "malabars" armés jusqu'aux dents. Ils en auraient impressionné plus d'un. Ils poussèrent sous le fer. Le troisième désarçonna le cavalier et le sixième prit une pique qui dura plusieurs minutes, poussant sans se lasser. Ils baissèrent d'un ton par la suite; se montrant réservés et peu mobile. Les cinquièmes et sixièmes avaient du danger, l'ultime surtout qui surprit Juan del Alamo à plusieurs reprises.Applaudis à leur entrée ils furent sifflés à la sortie. Sauf le dernier ovationné.
C'était une opposition dure à négocier et qui ne laissait que peu d'options aux matadors. Il y avait là trio de "morts de faim". Ces toreros précédés d'une bonne réputation mais qui n'ont pas souvent l'occasion de s'exprimer. Diego Urdiales ne trouva pas le bon tempo et son lot s'arrêtant vite, il n'eut pas le recours nécessaire pour le bouger. Sergio Aguilar n'était pas dans un bon jour.Il ne put imposer sa tauromachie à haut risque, sur la corne contraire. Il se fit souvent toucher la muleta.
La surprise du jour vint de Juan del Alamo, quatre corridas cette année, qui s'imposa par sa décision, sa volonté, son courage. N'est-ce pas la première qualité que l'on demande à un torero? Le jeune homme prit tous les risques face à ses deux adversaires, s'engageant un maximum et ses séries exposées émurent par leur sincérité. Il fut héroïque au dernier, un "tonton" terrifiant qu'il assujettit malgré ses mauvaises intentions sans jamais se démonter. Il y a de la graine de héros chez Juan et malgré deux entrées à l'acier il coupa un trophée.
Bilan de cette feria. 5 pleins. Plus de 70 000 personnes dans les arènes. Des toros sérieux. Une grande corrida, celle d'Escolar Gil dimanche, et de nombreuses émotions fortes.
Pierre Vidal

http://www.corridasi.com/news/news.php[/url]



tem40 Le: 15/08/12
Padilla: retour à Zaragoza Relents de pogroms
Image aléatoire
Galerie
Recherche