Visiteurs: 160276
Aujourd'hui: 46
 

CERTITUDE RELATIVE



L'émoi causé dans le monde taurin par la décision confirmée hier par le maire de San Sebastian de ne pas relouer les arènes à des organisateurs de corrida ne doit pas faire oublier une réalité que Bildu souhaite occulter : s'il gouverne à San Sebastian, c'est parce que les autres forces politiques le veulent bien.

Un simple calcul permet de le comprendre : Bildu a pris la mairie de San Sebastian avec une majorité très relative que lui donnent ses huit élus. En face, PP, PSE et PNV en totalisent 19. Mais comme ils n'ont pas réussi à s'entendre sur un projet de gouvernement commun, ils ont laissé le champ libre aux aberzalés séparatistes.

Ceux-ci savent parfaitement que leur pouvoir est fragile et qu'à tout moment leur gestion peut être bloquée, sur un vote des finances par exemple, pour peu que les trois partis, au lieu de s'abstenir, décident de voter ensemble contre.

Sans préjuger de la suite, et dans l'attente des pactes qui pourraient être passés pour les prochaines municipales, il n'est pas impossible de voir les trois partis s'unir pour mettre à l'ordre du jour une motion dans laquelle la mairie s'engagerait sur la dévolution des arènes à la tauromachie.

Telle est en tous cas la volonté manifestée hier par les porte parole des trois partis, qui, avec des mots différents, ont tous dit la même chose : les toros font partie de la culture basque et il n'est pas question, au nom d'une idéologie sectaire, de priver les aficionados d'un droit reconnu par la constitution.

Autrement dit, bien que décidé à en finir avec les toros à Illumbe, il n'est pas sûr que Bildu ne soit pas obligé de manger son chapeau faute de générer un mécontentement tel, de la part de son opposition, qu'il pourrait, dit-on, déboucher sur le dépôt d'une motion de censure qu'il perdrait mathématiquement.

Affaire à suivre.

http://www.tierrastaurinas.com/terrestaurines/actus/edit.php






tem40 Le: 21/08/12
San Sebastian : ils ont osé !! San Sebastian
Image aléatoire
Galerie
Recherche