Visiteurs: 170191
Aujourd'hui: 27
 



El Cordobés cède à la municipalité de Palma de Rio un des objets des plus précieux et mythique de sa carrière : un oreiller qui porte sa signature et celles des plus grands impresari de son époque. En effet, cet oreiller fut le témoin de la révolution qui éclata dans le monde du toro en février 1967 quand Manuel Benitez annonça sa retraite. Les piliers de la Fiesta tremblèrent tant et si bien que tous les impresari taurins se lancèrent à la recherche du diestro afin de le faire revenir sur sa décision ce qui fut fait le 6 février 1967, accord concrétisé par les signatures apposées sur un oreiller, document insolite s'il en est.
On pourra voir le mythique oreiller dans l'exposition permanente inaugurée dans quelques jours puis dans la Casa Museo de El Cordobes que l'Ayuntamiento de Palma a prévu de construire dans la rue qui vit naître de matador.

Aplausos



tem40 Le: 16/11/12
Quito, sans toros !! Quito (la suite)
Image aléatoire
Galerie
Recherche