Visiteurs: 128370
Aujourd'hui: 33
Image aléatoire
Galerie
Recherche
 

  
LA FIESTA INSTITUTIONNALISÉE


En précisant de manière explicite le champs d'application du transfert des compétences en matière taurine du ministère de l'Intérieur à celui de la Culture, le décret royal publié avant-hier en Espagne porte un coup fatal aux tentatives d'abolition et ouvre la porte à l'annulation du vote catalan.

Désormais, bien que les Comunidades conservent le pouvoir de règlementer les spectacles taurins, c'est l'état qui "peut adopter des mesures destinées à promouvoir et protéger les activités visées par cette loi, eu égard à la tradition et importance culturelle de la fête taurine."

Autrement dit, aux Comunidades de stipuler éventuellement des particularités régionales dans le cadre des corridas organisées sur leurs territoires, (le nombre d'oreilles pour sortir a hombros par exemple), aux Comunidades d'assurer l'ordre et la sécurité lors de ces spectacles, mais il est du pouvoir exclusif de l'État d'assurer la pérennité du spectacle.

Loin de se livrer à une manoeuvre juridiquement contestable en ce sens que l'on pourrait y voir une loi de circonstance aux effets rétroactifs, le gouvernement a motivé sa nouvelle loi sur les dispositions déjà existantes dans la constitution et dans la loi organique qui définit le pouvoir des comunidades.

Autrement dit encore, en publiant cette loi, le gouvernement vient de donner au Tribunal Constitutionnel l'argument qu'il lui manquait peut-être pour invalider la loi d'abolition votée par le Parlement catalan et qui, théoriquement, aurait dù aboutir à la fermeture de la Monumental à la fin de cette saison.

Il est donc prévisible, sans remettre en cause le principe d'indépendance de cette haute juridiction, que celle-ci, tôt ou tard, et peut-être avant les élections générales du 20 novembre, va casser la loi d'abolition catalane, rendant impossible désormais toute nouvelle tentative d'abolition sur quelque partie que ce soit du territoire, et inutile la poursuite de l'ILP organisée en contre par les entités catalanes.

En outre, la Fiesta étant qualifiée de "discipline artistique et de produit culturel" par le gouvernement, ce qui équivaut à l'inscription au patrimoine culturel obtenue en France, la voie vers l'UNESCO est désormais ouverte au plus haut niveau et il est prévisible que le prochain gouvernement issu des urnes en novembre mettra tout en oeuvre pour obtenir cette inscription au patrimoine culturel de l'humanité, laquelle mettra la corrida définitivement à l'abri des attaques dans l'ensemble des pays taurins.

André Viard http://www.terrestaurines.com/forum/actus/edit.php

tem40 Le: 01/09/11
« Belle prestation . Ne pas se décourager surtout vous avez aussi le soutien de Montois . Bravo »

tem40 Le: 01/09/11



Il a belle allure le final Bayonnais de cette fin de semaine.Bayonne qui,malgré l'excellence de sa proposition, n'a pas été toujours payée de retour par le grand public. Le retour de José Tomas, la corrida de Tajo de la Reina et l'effort du Juli ce jour-là, auront été parmi les moments les plus forts de la temporada française, avec une véritable exigence éthique et, dans tous les cas, une présentation remarquable et des toreros qui se donnés. C'est le signe, malgré tout, d'une bonne santé et de la prise en compte du poids, de la résonance de Lachepaillet par le milieu taurin.
Le mano à mano Castella-Perera prendra un sens particulier samedi. Il est de bon ton -parfois- de minorer, en France, les performances du Bitterois. On ne dira jamais assez ses mérites. Sa saison très chargée n'a pas eu sans doute l'impact des années précédentes. Pourtant, comme Perera, il a accumulé des succès significatifs notamment hier à Palencia d'où il vient de sortir en triomphe. Il a besoin de redorer son blason dans le sud-ouest, de faire taire les doutes, de triompher. Sébastien possède cette capacité de s'arrimer comme un lion et de rendre muets ses détracteurs; cette qualité personne ne lui contestera. Même soif de triomphe chez Perera, qui pratique un toreo proche du français basé sur l'arrimon et l'aguante: le duel sera passionnant.
Dimanche, retour de celui qui s'est imposé comme le numéro un de l'année: José Mari Manzanares. Il allie le courage à la beauté, marchant ainsi dans les pas paternels. Mais il est difficile d'être "le fils de" et il faut, pour s'imposer, avoir un plus. Le plus de José Mari sur son géniteur c'est sa constance, sa régularité dans le triomphe, exigence du toreo moderne. Et c'est ainsi, car la liste de ses succès est impressionnante, qu'il s'est hissé au rang de figura maxima. L'année 2011 aura été la sienne. Alejandro Talavante sera remplacé par le triomphateur de la feria d'août: Daniel Luque et El Juli pour lequel, 2011 aussi aura-été une grande année sera la chef de lidia de ce cartel de luxe.

PV

Samedi 3 septembre
(finale des nsp) 11h
David GONZALEZ
Sebastián RITTER
Brandón CAMPOS
Erales de Camino de Santiago

CORRIDA
Samedi 3 septembre
17h30
(mano a mano)
Sébastien CASTELLA
Miguel Angel PERERA
JANDILLA (Badajoz)


NOVILLADA PIQUÉE
Dimanche 4 septembre
11h
Thomas CERQUEIRA
Mathieu GUILLON
Fernando ADRIÁN
6 novillos de LÓPEZ GIBAJA (Cáceres)

CORRIDA
Dimanche 4 septembre
17h30
EL JULI
José María MANZANARES
Daniel LUQUE
6 toros de DANIEL RUIZ (Albacete)


tem40 Le: 01/09/11

Julien Miletto lors de la tienta chez Jean Louis Darré

Après avoir été opéré durant la soirée de dimanche à l'hôpital de Dax, le matador de toros Julien Miletto, blessé par un toro de l'Astarac ce dimanche à Mimizan a été transféré lundi à la clinique Kennedy de Nîmes. Des examens complémentaires ont révélé une fracture de l'os iliaque ainsi que la présence de corps étrangers dans la plaie. Le diestro Nîmois est toujours en observation dans l'attente d'une éventuelle nouvelle intervention chirrugicale, qui pourrait se dérouler demain mercredi durant la matinée.
www.corridafrance.com

http://www.midilibre.fr/2011/08/30/le-torero-julien-miletto-serieusement-blesse,379422.php

PV Le: 31/08/11
 «  1  2  3 ... 538  539  540  541  542  543  544 ... 557  558  559  »