Visiteurs: 151645
Aujourd'hui: 101
 

  


Le CTM en voyage: Guadalajara et 2 corridas, l'Escorial, El Valle de los Caidos et Calatañazor typique village du Moyen Age.
Trois jours de "toros y cultura"





Comme chacun sait, un marché est le lieu de rencontre entre une offre et une demande. Cette rencontre détermine une quantité échangée (de travail, de production, de monnaie, de titres) et un prix de vente (salaire, prix des biens, taux d'intérêt, cours boursier). Dans une économie libérale il appartient au marché de trouver son meilleur équilibre, mais lorsque cela s'avère impossible il n'y a d'autre issue qu'une régulation forcée.

Car s'il est indéniable que les lois de l'offre et de la demande ne peuvent véritablement fonctionner que sur un marché parfaitement concurrentiel, dès lors que l'on assiste à la main-mise d'un des agents - en l'occurence le G10 - sur l'établissement des prix, l'intervention des autres agents - les empresas - devient nécessaire pour préserver la viabilité du système et les intérêts du client - le public -. Le risque, d'un côté et de l'autre, est bien sûr de tomber sous le coup des dispositions légales qui condamnent les ententes illicites destinées à fausser le libre jeu de la concurrence, ce qui a priori peut paraître être le cas, tant quand les toreros du G10 s'entendent pour fixer le seuil des honoraires minima qu'ils s'engagent entre eux à ne pas baisser, ou quand les arènes fixent celui qu'ils ne dépasseront pas.

Reste que dans l'absolu il sera difficile de considérer que la charte des arènes française fausse les lois de la concurrence, dans la mesure où, d'abord, elles ne représentent qu'une infime minorité sur l'ensemble du marché, et que, ensuite, les toreros conservent toute latitude pour refuser cette mesure d'austérité qui leur est proposée dans l'intérêt du système. Rien ne leur interdit d'accepter les conditions qu'on leur propose et ils peuvent refuser de venir toréer dans les arènes concernées.

On peut toutefois penser que cette situation de blocage ne se produira pas dans la mesure où personne n'a intérêt à considérer le problème sous le seul angle commercial, surtout depuis que les toreros ont présenté le G10 comme un groupe de travail destiné à promouvoir la tauromachie sous l'angle culturel. Il faut donc les prendre au mot et leur expliquer qu'il ne peut y avoir de culture prospère si son économie la mène à la ruine, ce qui est le cas quand les dépenses dépassent les recettes et qu'aucune subvention ne vient compenser le manque à gagner. Et dans la mesure où les recettes ne remonteront pas tant que la crise imposera ses coupes sombres, ce sont bien les dépenses qu'il faut réguler.

Annoncée depuis plusieurs semaines, la réunion des sept arènes françaises de première catégorie répond à cette nécessité, dans la mesure où il était devenu impossible pour chacune d'entre elles d'envisager l'avenir avec sérénité en raison de la dérive chronique des honoraires des figuras, qui, même en période de grave crise économique, n'avaient cessé d'augmenter, comme si la bulle taurine était à l'abri des contingences qui ébranlent la société.

Dans un communiqué publié au terme de leur réunion les sept arènes françaises évoquent donc les termes d'une charte qu'elles s'engagent à respecter désormais, avec pour mesure phare la diminution de 20% des plus gros salaires et la revalorisation d'autant des plus modestes. Mesure habile, cette dernière, qui rend difficile pour les figuras de crier au hold-up et à l'injustice.

Dans les motivations de cette hausse accordée aux toreros modestes qui habituellement sont engagés pour combattre les corridas dures, il faut aussi voir la volonté des sept arènes de revaloriser celles-ci, ce qui constitue une mesure très positive au moment où, en Espagne, diverses voix pas forcément dénuées d'intérêt s'élèvent contre le "torisme".

Cette régulation du marché français qui devra passer par une rencontre avec les représentants du G10 afin que les mesures annoncées soient comprises et acceptées, devrait permettre à ces arènes de juguler les effets de la crise qui, pour les empresas privées soumises à un taux de TVA inadapté est synonime de ruine à moyen terme, et de frictions politiques sur fond de finances publiques pour les villes gérant leurs arènes en régie.

Peut-on pour autant assister à une épreuve de force que voudraient imposer les figuras qui, par exemple, pourraient baser leur saison française sur des arènes secondaires comme Istres, Palavas ou Chateaurenard ? Cela semble peu probable, d'abord parce que dans ces arènes on les paierait moins encore pour la simple raison qu'ils y sont déjà allé et ne les ont pas remplies. Et puis, qui peut décemment trouver scandaleux qu'au delà d'un seuil fixé à 60.000 euros un effort soit demandé aux plus favorisés ? Lorsque l'on sait que les honoraires de certaines figuras atteignent parfois 180.000 euros, voir ceux-ci réduits à 144.000 est-il un effort insoutenable ?

Grâce à cette charte que les sept principales arènes se sont engagées à respecter, l'avenir de celles-ci peut s'envisager de manière beaucoup plus positive, avec, à terme, pourquoi pas, une baisse du prix des places grâce à celle du taux de TVA qui, depuis l'inscription de la corrida au patrimoine culturel français, ne correspond plus à la nature du spectacle. Après des décennies d'immobilité, le monde taurin français s'est mis en marche pour prendre en mains sa destinée en régulant son marché de manière solidaire et collective, non par souci égoïste de rendre celui-ci plus rentable, mais parce que cette démarche est la seule qui convienne en matière culturelle si l'on veut permettre à tous de pouvoir en profiter.


André Viard

http://www.terrestaurines.com/forum/actus/edit.php

tem40 Le: 23/10/11



Il n'est pas arrivé ............ mais .........

tem40 Le: 23/10/11
"Tragedia y fiesta, la ambigüedad de la tauromaquia"par l'historien d'art Ignasi Corresa dans articles-autour des toros.

tem40 Le: 22/10/11
Aujourd'hui 22 octobre, à Bayonne, se tiendra les Assises de la Tauromachie à l'initiative du maire et aficionado Jean Grenet. Les principaux organisateurs français et espagols se réunissent pour étudier des possibilités pour relancer la Fiesta Brava.
Une manifestation anti taurine est prévue en même temps sur la place de la Liberté (tout un symbole!!)

tem40 Le: 22/10/11



le GRAND RASSEMBLEMENT DE L'AFICION, tel était son nom, et tel a été ce rassemblement GRAND, mais aussi digne et dans le respect. L'Aficion nîmoise, arlésienne, et plus largement languedocienne a prouvé à la France entière sa ferveur, et son attachement aux valeurs de liberté, ainsi qu'à la Tauromachie!
Suerte à todos! Aficionados, élus, sympathisants, ainsi qu'aux 3 Maures et aux Costières de Nîmes qui ont offert le verre de l'amitié aux personnes présentes.
Corentin Carpentier

C'est avec beaucoup de dignité qu'une foule silencieuse s'est rassemblée à partir de 19 heures autour de la statue de Nimeño II, qui est devenue depuis quelques semaines le symbole même de la lutte contre l'intolérance et l'intégrisme animalier.
A l'appel des Cercle Taurin de Réflexion pour la Défense de la Tauromachie, Fédération des Sociétés Taurines de France, Coordination des clubs Taurins de Nîmes et du Gard, Amis du Musée des Cultures Taurines, Amis de la Bouvine. Union des Clubs Taurins Paul Ricard, Observatoire National des Cultures Taurines, Centre de Tauromachie de Nîmes, Centre Français de Tauromachie, Union de l’Aficion du Grand Sud entre autres, des milliers d'aficionados sont venus manifester dans le plus grand calme leur attachement aux valeurs culturelles et humaines attachées à la pratique de la Tauromachie Espagnole dans nos régions de traditions taurines. Durant de longues minutes, emboîtant le pas à leurs Elus, ils ont à leur tour déposé leurs oeillets aux pieds de la statue de bronze.
Dans le même temps, on apprenait que le lâche attentat perpêtré chez André Viard l'été dernier serait le fait d'un mouvement éco-terroriste A.L.F. (Animal Liberation Front) provenant des U.S.A.... Une info qui si elle se vérifie dans les jours à venir, devrait faire réfléchir nos détracteurs "traditionnels" à leur position sur cet échiquier mondial dont les enjeux dépassent nettement les seuls clivages entre pro et antis...
ElTico
http://www.corridafrance.fr/Temporada_2011/Octobre_2011/info_21102011_3.html

Yves Charnet
était ému d'être là, hier, avec son fils, de faire silence dans la nuit, devant les arènes, de s'incliner devant la statue du torero profanée par les anti, de déposer son oeillet rouge, de saluer alain m., denis l., marc j., beaucoup d'autres. l'aficion recueillie, digne. un soir, à nîmes.


L’heure choisie (19 h 30) hier n’était peut-être pas la plus évidente pour, à l’amorce d’un week-end et des départs en vacances de la Toussaint, rassembler le maximum de participants. Pourtant, autour de la statue de Nimeño II, 3 000 aficionados, sur le parvis des arènes plongé dans une semi-obscurité, avaient tenu à être présents pour dire la profondeur de leur attachement à la valeur tauromachique.
Pour la troisième année consécutive, mais avec un nombre de participants supérieur à celui estimé les automnes précédents, cette manifestation, dans le silence d’abord, puis ponctuée par les applaudissements, a permis de voir réunis élus, professionnels de la tauromachie (parmi lesquels les matadors Loré et Meca), présidents de clubs et amateurs taurins de toute génération.
Ayant pris un caractère particulier après les violences survenues récemment aux arènes de Rodilhan, ce rassemblement, durant lequel plus de cinq cents œillets rouges ont été déposés au pied de la statue de Nimeño II, a vu réunis des amateurs de corrida nîmois, bien sûr, mais aussi ceux venus de l’extérieur.
Sans aucun caractère provocateur, cette initiative fédératrice, dont le point d’orgue s’est situé au moment où des applaudissements ont jailli de l’épicentre, a montré à quel point l’aficion savait et pouvait se mobiliser. Dans le calme, le sérieux et la dignité.
A quelques mètres de la piste des arènes, une faena appropriée, non dépourvue d’émotion et de responsabilité. Et un bel hommage à celui qui a disparu il y a vingt ans, portant, dans tous les pays taurins, la vérité et la valeur de l’aficion de sa ville et de son pays.
http://www.midilibre.fr/2011/10/21/3-000-aficionados-autour-de-la-statue-de-nimeno-ii,405947.php



tem40 Le: 22/10/11
 «  1  2  3 ... 559  560  561  562  563  564  565 ... 603  604  605  »
Image aléatoire
Galerie
Recherche