Visiteurs: 141797
Aujourd'hui: 19
 

  



Dax dimanche, troisième corrida de féria. Plein. Six toros de Dolorés Aguirre.
Juan José Padilla en rose et or: salut et une oreille protestée.
Rafaelillo en Bordeaux et or: silence et silence.
Alberto Aguilar violet et or: vuelta et silence.
Le banderillero José Mora a salué au second.

Un ensemble de Dolorés Aguirre, bien présenté, haut et armé; sérieux. Violents dans l'ensemble, les Dolorés avaient des intentions louches. Ils prirent le fer sans se livrer semant la panique dans les cuadrillas et firent transpirer les toreros qui dans l'ensemble passèrent un moment difficile. Certains finirent pas se livrer pour de courtes séries, notamment le troisième.Il y eut lors de ces courts moments de l'émotion véritable.
Juan José Padilla embarqua le public acquis à sa cause entamant ses deux adversaires à genoux. Il banderilla le premier et fit lever les tendidos. Il se refusa à poser les palos lors de son second passage. Ses deux faenas furent de la marque du "Cyclone de Jerez", courageuses, portant sur le public mais vulgaires. il fut un chef de lidia attentif tout au long de cette guerre de tranchée.Il tua le second d'une entière en cassant le pommeau.
Rafaelillo, autre vaillant, soumit de la droite son premier Dolorés trois séries émouvantes mais qui tournèrent court,le toro partant aux planches. Il céda par la suite face au dur cinquième, tué d'une estocade tombée.
Albreto Aguilar se l'est joué vraiment à son premier passage, en se croisant et en canalisant la charge violente. Ce furent de vrais moments d'émotion, le jeune homme ne lâchant rien. A gauche par contre il sécha. Il termina par trois manoletinas ajustées la troisième le désarçonnant. Il tua en deux temps et se tailla un franc succès. Le dernier, féroce, se retournait comme un chat, plein de vice. Alberto s'y mit avec son courage mais ne put imposer sa loi. Il en vint à bout avec difficulté d'une épée très basse.
Une course qui sera controversée, qui a divisé le public, guerrière où le danger était toujours présent.
Pierre Vidal

Photo: N. Vidal
.


tem40 Le: 14/08/11
Très joli hommage de Pierre Vidal sur le site corridasi pour les 40 ans de la mort de ce torero

tem40 Le: 12/08/11
Mimizan la corrida à tous les prix et pour tous.
Des place à 15 euros pour les moins de 25 ans et une réduction pour le repas du soir rugby à la bodega dans les fêtes de Mimizan voilà ce que nous proposons aux jeunes. Ce sera la corrida la moins chère du sud-ouest. Pressez vous de prendre vos places:

Renseignements:
Club taurin mimizannais : 06 45 34 94 52
torosenmimizan@laposte.net



PV Le: 10/08/11


Villeneuve: le panache de Mathieu
Villeneuve-de-Marsan, mardi, novillada mixte. Lleno. Quatre toros de Soltillo Guiterrez et deux novillos du même fer.
Julien Lescarret en vert et or: une oreille et silence.
Thomas Dufau en parme et or: salut et une oreille.
Mathieu Guillon en rose et azabache: une oreille et une oreille et sortie en triomphe.

Les Villeneuvois ont fêté dignement le centenaire de leurs arènes. Ils ont fait le plein des deux mille cinq cent places équilibrant ainsi un budget qui semblait élevé pour la petite cité du Marsan. Le spectacle fut par ailleurs plaisant même si les Soltillo Guiterrez n'ont pas toujours donné le jeu espéré. Un lot qui a fait de l'effet à sa sortie dans la placita mais qui s'est en général vite éteint après la mono-pique donnée avec retenue par les picadors de service; les novillos avaient un poil de plus de carburant.
Mais on était là pour voir les enfants du pays, les trois toreros landais défilant pour la première fois ensemble. Ce fut une confrontation sympathique devant un public aimable. Julien Lescarret fait désormais figure d'ancien.Il a pris de la bouteille et a fort bien manœuvré le tambour-major qui, après un bon départ baissa rapidement. Une bonne lame au deuxième essai et une oreille qui montre après celle de Vic qu'il est toujours là. Son second hélas se déboîta la patte en début de faena, il abrégea.
Devant son premier vite arrêté, Thomas Dufau raccourcit les terrains mais ne parvint pas à faire bouger le bloc de marbre. Il tua dignement et on le fêta par sympathie. Il fut un ton au-dessus à son second passage, devant un adversaire faible lui aussi. Il montra qu'il avait désormais un bagage solide et une bonne technique. Il domine son sujet et ce fut pour lui un bon entraînement pour les confrontations à venir, notamment celle, vendredi avec Morante et Manzanares. En attendant il tua d'un estoconazo et coupa son oreille.
C'est Mathieu Guillon qui emporta la mise. Tel un phénix, le jeune homme renaît toujours de ses cendres. Après un échec douloureux à Hagetmau, il coupe 3 oreilles à Soustons, plus 2 à Villeneuve, le voilà relancé. Il brilla à la cape et aux banderilles et tua bien ses deux opposants. Ala muleta il se montra mieux à son premier passage, toréant à mi-hauteur que par la suite où il se centra peu. On le savait et il l'a montré, il a du charisme et de la personnalité, du panache, cela plaît en Gascogne et cela lui a permis d'emporter la mise.
Pierre Vidal

Photo Thierry Laffargue


tem40 Le: 10/08/11
 «  1  2  3 ... 568  569  570  571  572  573  574 ... 583  584  585  »
Image aléatoire
Galerie
Recherche