Visiteurs: 170643
Aujourd'hui: 7
 

  



ALVARO LORENZO Pour ceux qui ne le connaissent pas !!!


Alejandro Marcos




MIMIZAN A CHOISI LES TOROS DU 24 AOUT



Ganaderia Maria Loreto Charro Santos





le GRAND RASSEMBLEMENT DE L'AFICION, tel était son nom, et tel a été ce rassemblement GRAND, mais aussi digne et dans le respect. L'Aficion nîmoise, arlésienne, et plus largement languedocienne a prouvé à la France entière sa ferveur, et son attachement aux valeurs de liberté, ainsi qu'à la Tauromachie!
Suerte à todos! Aficionados, élus, sympathisants, ainsi qu'aux 3 Maures et aux Costières de Nîmes qui ont offert le verre de l'amitié aux personnes présentes.
Corentin Carpentier

C'est avec beaucoup de dignité qu'une foule silencieuse s'est rassemblée à partir de 19 heures autour de la statue de Nimeño II, qui est devenue depuis quelques semaines le symbole même de la lutte contre l'intolérance et l'intégrisme animalier.
A l'appel des Cercle Taurin de Réflexion pour la Défense de la Tauromachie, Fédération des Sociétés Taurines de France, Coordination des clubs Taurins de Nîmes et du Gard, Amis du Musée des Cultures Taurines, Amis de la Bouvine. Union des Clubs Taurins Paul Ricard, Observatoire National des Cultures Taurines, Centre de Tauromachie de Nîmes, Centre Français de Tauromachie, Union de l’Aficion du Grand Sud entre autres, des milliers d'aficionados sont venus manifester dans le plus grand calme leur attachement aux valeurs culturelles et humaines attachées à la pratique de la Tauromachie Espagnole dans nos régions de traditions taurines. Durant de longues minutes, emboîtant le pas à leurs Elus, ils ont à leur tour déposé leurs oeillets aux pieds de la statue de bronze.
Dans le même temps, on apprenait que le lâche attentat perpêtré chez André Viard l'été dernier serait le fait d'un mouvement éco-terroriste A.L.F. (Animal Liberation Front) provenant des U.S.A.... Une info qui si elle se vérifie dans les jours à venir, devrait faire réfléchir nos détracteurs "traditionnels" à leur position sur cet échiquier mondial dont les enjeux dépassent nettement les seuls clivages entre pro et antis...
ElTico
http://www.corridafrance.fr/Temporada_2011/Octobre_2011/info_21102011_3.html

Yves Charnet
était ému d'être là, hier, avec son fils, de faire silence dans la nuit, devant les arènes, de s'incliner devant la statue du torero profanée par les anti, de déposer son oeillet rouge, de saluer alain m., denis l., marc j., beaucoup d'autres. l'aficion recueillie, digne. un soir, à nîmes.


L’heure choisie (19 h 30) hier n’était peut-être pas la plus évidente pour, à l’amorce d’un week-end et des départs en vacances de la Toussaint, rassembler le maximum de participants. Pourtant, autour de la statue de Nimeño II, 3 000 aficionados, sur le parvis des arènes plongé dans une semi-obscurité, avaient tenu à être présents pour dire la profondeur de leur attachement à la valeur tauromachique.
Pour la troisième année consécutive, mais avec un nombre de participants supérieur à celui estimé les automnes précédents, cette manifestation, dans le silence d’abord, puis ponctuée par les applaudissements, a permis de voir réunis élus, professionnels de la tauromachie (parmi lesquels les matadors Loré et Meca), présidents de clubs et amateurs taurins de toute génération.
Ayant pris un caractère particulier après les violences survenues récemment aux arènes de Rodilhan, ce rassemblement, durant lequel plus de cinq cents œillets rouges ont été déposés au pied de la statue de Nimeño II, a vu réunis des amateurs de corrida nîmois, bien sûr, mais aussi ceux venus de l’extérieur.
Sans aucun caractère provocateur, cette initiative fédératrice, dont le point d’orgue s’est situé au moment où des applaudissements ont jailli de l’épicentre, a montré à quel point l’aficion savait et pouvait se mobiliser. Dans le calme, le sérieux et la dignité.
A quelques mètres de la piste des arènes, une faena appropriée, non dépourvue d’émotion et de responsabilité. Et un bel hommage à celui qui a disparu il y a vingt ans, portant, dans tous les pays taurins, la vérité et la valeur de l’aficion de sa ville et de son pays.
http://www.midilibre.fr/2011/10/21/3-000-aficionados-autour-de-la-statue-de-nimeno-ii,405947.php



tem40 Le: 22/10/11
Par Corentin Carpentier: Articles-autour des toros

tem40 Le: 21/10/11
Bien sûr que le rassemblement du vendredi 21 à Nîmes est important…

Mais face au problème de la radicalisation d’une frange des antis, il ne concerne pas que la région nîmoise et selon moi, tous les aficionados français devraient se sentir concernés. Car au train où vont les choses, la bande d’illuminés qui sont venus jouer les provocateurs à Rodilhan ne s’arrêteront pas en si bon chemin. Ils l’ont d’ailleurs déclaré. Et un jour où l’autre, ça tombera sur une autre arène, une autre région.

C’est pourquoi je pense que la réaction aurait dû être plus globale, nationale, j’entends par là que dans chaque ville taurine d’importance, Sud-Est comme Sud-Ouest, le même jour à la même heure, le peuple taurin aurait dû se rassembler et exprimer publiquement notre condamnation de ces intolérables provocations.

Ce commando a eu ce qu’il voulait chercher et la vidéo qui circule sur le net est devenue leur argument favori. Sauf qu’ils oublient de préciser que ce sont eux qui sont venus provoquer… La riposte ferme mais pacifique, c’est quelque chose qui nous concerne tous. Ou du moins qui devrait tous nous concerner…
http://www.torofiesta.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1289:21&catid=68:chroniques&Itemid=67

tem40 Le: 20/10/11
Bienvenue au royaume de la corrida light…

Eh oui, il fallait bien que ça arrive et l’Equateur vient de donner le mauvais exemple, celui d’une corrida tronquée, vidée de son sens, d’une corrida démagogique, sans interdiction mais en faisant plaisir à quelques âmes sensibles qui souvent le sont moins pour d’autres choses…

Ça s’appelle ratisser large, ménager la chèvre et le hou, sans que ça ne puisse vraiment satisfaire ni la chèvre, ni le chou ! Mais les faits sont là, et à partir de la temporada qui s’annonce, la corrida sera la même… sauf qu’on n’y tuera plus le toro ! Piqués, banderillés, mais pas tués ! Un chef-d’œuvre d’hypocrisie !!! Exit donc la suerte de matar, qui était l’élément clé d’une faena, son point d’orgue, sa justification, avec ce geste suprême qui faisait la marque des grands matadors.

Qu’adviendra-t-il du toro ? Rien de plus que dans une corrida ordinaire, sauf qu’il devra un peu plus attendre avant d’être envoyé ad patres en coulisse…

Le plus curieux, c’est de voir qu’autant de toreros de renom n’ont pas hésité à participer à cette mascarade. Est-ce que les mêmes iront encore le jour où on leur proposera de toréer un carretón ? On peut se poser la question... Que ceux-là ne viennent pas ensuite prétendre qu’ils défendent la corrida ! Et quand je vois autant de publicités sur certains médias spécialisés, alors là, carrément, j’hallucine !!!

En ce qui me concerne, considérant que la corrida à la mode équatorienne n’est devenue qu’un ersatz, pour ne pas dire une authentique mascarade, j’ai décidé de faire l’impasse totale sur cette feria… et pour toutes celles qui proposeraient des corridas amputées de la suerte suprême. Pour l’heure, rien sur Quito, sur son infamie, sur sa trahison à la cause taurine. Sinon pour la dénoncer…

http://www.torofiesta.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1287:quito&catid=68:chroniques&Itemid=67

tem40 Le: 19/10/11


La liste est longue des figuras qui partent pour Quito : Enrique Ponce, Sébastien Castella, El Fandi, David Mora, Rafaelillo, Juan José Padilla, Alejandro Talavante, Rui Fernandes et même Ruiz Miguel en personne, caution morale de beaucoup. Ils jutifient ainsi la politique du président Correa qui a tout simplement banni -par référendum- la mise à mort dans la ville de Quito.
Alors, une corrida sans mise à mort ? Ca ne nous gêne pas ! semblent dire les Vedettes. A nous, si ! Certes on peut comprendre que pour l'avenir des ganaderias équatoriennes et des professionnels du toreo la survie d'Iñaquito soit nécessaire, mais comment justifier la disparition de ce qui est l'essence même de la corrida : la mort ? La récente réponse de François Hollande aux antis qui lui demandaient de se prononçer sur le sujet était du même tonneau. Il souhaitait une évolution de la corrida à la portugaise c'est à dire sans mise à mort. Quel aficionado responsable pourrait-l'accepter ? Ainsi, Hollande mécontente taurins et antitaurins...
En allant à Quito, les figuras se tirent une balle dans le pied. Une de plus. Ce qui est valide à Quito, pourquoi en effet, ne le serait-il pas ailleurs ? La question viendra sur le tapis - elle l'est déjà dans beaucoup d'endroits-, comme Barcelone, dans le débat, l'exemple de Quito, la plus grande féria d'Amérique Latine, pèsera lourd. Oui on peut faire des corridas sans mise à mort dira-t-on et demain sans banderilles ni piques et pourquoi pas après-demain sans toros ? La "Fiesta" serait réduite à un défilé folklorique et à une démonstration de "toreo de salon".
Non merci.
Pierre Vidal
http://www.corridasi.com/news/news.php

tem40 Le: 19/10/11
 «  1  2  3 ... 578  579  580  581  582  583  584 ... 621  622  623  »
Image aléatoire
Galerie
Recherche