Visiteurs: 160245
Aujourd'hui: 15
 

  

FELIZ ANO NUEVO





Tomas Campos Mimizan 2018. Photo H.Dufaure

Le Club Taurin Mimizannais, son Président et ses membres vous présentent leurs meilleurs vœux pour cette nouvelle année.
Que 2019 soit une année riche de toros, aficion et tolérance.

Rendez-vous le 24 août dans les arènes du Courant





COMPTE-RENDU DE L'ASSEMBLEE GENERALE

DU CLUB TAURIN MIMIZANNAIS


http://www.torosenmimizan.fr/articles/articles.php?id=255&cat=8

PHOTOS DE LA SOIREE : http://www.torosenmimizan.fr/gallery/gallery.php?cat=70

affiche corrida 231011.pdf



voici le programme complet de la journée du 23 octobre à Aire sur l'Adour,
le matin à la ganadéria Dussau:
- casse croûte
- 11H Becerrada gratuite
3 Vaches de la Ganaderia Dussau pour Louis Husson (adour aficion),
Andy Younés (Arles), Yanis (adour aficion), Dorian (adour aficion)
Ecran de télé sur place pour la finale de la coupe du monde de Rugby...

Au centre d'animation :
- 12h30 publication du palmarès 2011 des CTPR du sud-ouest
- 13h repas de l'aficion, réservation au 0611415851

Au arènes:
- 16h CORRIDA de Yonnet pour Javier Castaño,Mehdi Savalli, et Manuel Escribano.

A bientôt à Aire


tem40 Le: 01/10/11
Par Corine Sabouraud : Réagir Barcelone Une « Plaza de Toros » en Andorre : l'alternative à l'interdiction des corridas à Barcelone

http://www.lindependant.fr/2011/09/28/une-plaza-de-toros-en-andorre-l-alternative-a-l-interdiction-des-corridas-a-barcelone,66962.php

tem40 Le: 30/09/11


S.Martin totalement abattu après le dernier toro

On entend tout et son contraire concernant l’avenir de la Monumental de Barcelone…

Sur place, pendant deux jours, chacun y allait de ses prédictions, voire de ses certitudes, certains se livrant à un sport national bien connu : faire courir des bruits…

Mais à l’évidence, personne ne sait exactement ce qui va se passer dans le détail après la date fatidique du 1er janvier 2012. Pedro Balañá, l’actuel propriétaire, passablement muet ces derniers mois, est subitement sorti de son mutisme pour déclarer publiquement que selon lui… il y aurait des toros à Barcelone l’an prochain ! Soit. Ajoutées aux recours déposés, notamment par le PP, très présent ce week-end autour et dans les arènes, les chances de retour en arrière paraissent quand-même bien minces, mais...
Les commentaires allaient bon train aussi sur le devenir de ces arènes. Centre commercial avec tout ce qui va avec, enceinte sportive ou culturelle, ou les deux, zone immobilière résidentielle, qui sait ? Il y en a même un qui a passé des heures à distribuer des tracts sur lesquels on pouvait lire un texte s’insurgeant contre la future construction… d’une mosquée !!!

Sur un autre plan, le maire de la ville a déclaré que ce n’était pas à cette dernière de payer des indemnités, les élus du PP vont demander que l’édifice ne puisse servir qu’à ce pourquoi il a été construit, à savoir les toros, et tout un tas de requêtes sont à prévoir, qui vont aller dans un sens ou un autre, lié probablement aux résultats des prochaines élections et des accords qui peuvent se nouer ça et là…
Autant dire que pour l’heure, on est dans le plus grand flou artistique et que si les choses devaient se débloquer, ce ne serait certes pas du jour au lendemain. Ça ne console pas, mais ça laisse un mince espoir…

http://torofiesta.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1244:rumeurs&catid=68:chroniques&Itemid=67

tem40 Le: 30/09/11
25 Septembre : Avouez que « La Marseillaise » chantée par l’équipe de France de Rugby, même si par la suite, elle n’a rien de « guerrière », a quand même plus de gueule que celle « murmurée » en play back, par nos « représentants » footeux…
Et avouez que trois toreros « a hombros », portés en triomphe « jusqu’à l’hôtel », à la sortie de la Monumental de Barcelone… à quand même plus « de cachet » que « Las Ramblas », sur les coups de minuit, envahies par les junkies, travestis et autres « pourris » de toute sorte…
Pourtant, Barcelone, c’est avant tout… Las Ramblas !!! Ou presque... le summum de la liberté et de la Culture, avec un grand « Cul! » Elles sont connues dans le monde entier, et celui qui n’a jamais parcouru ses kilomètres de déchéance humaine et de stupre, ne peut se vanter d’avoir été à Barcelone !!!
- Hombre !!! Gardez-les bien… Qu’elles vous dégoulinent longtemps, jusqu’à ce que vous en « reveniez »! Alors, peut-être, penserez vous que « jouer sa peau » devant un fauve, né et construit pour combattre est moins « sadique » et moins « pervers » que ce que vous le pensez… Mais avant, pour parvenir à cette évidence, vous-mêmes, Barcelonais et Catalans, il aura fallu « vous laver l’âme » ! Pôvres Catalans !!!
De toutes façons, malgré les politicards de bas étages ; malgré les « indépendantistes » qui n’ont pour bannière que « la haine de l’Espagne et tout ce qui la représente ou symbolise » (donc la corrida !) ; malgré les Balañas fils qui, hier encore, a ouvertement montré quel « traître » il est, à cette Fiesta Brava qui a fait la richesse que lui a légué son père… Malgré tout cela, la Fiesta Brava « vivra » et reviendra, à Barcelona… Si, Si!!!
http://www.toros2000.com/Actualite/index.htm

tem40 Le: 30/09/11
Philosophe méconnu, René Guénon écrivit un livre prémonitoire à la fin des années quarante, au sortir de la guerre : « La crise du monde Moderne ». Un livre à contre-courant des préoccupations de ses contemporains, tendus vers la reconstruction dans un effort qui eut pour conséquence les « trente glorieuses », époque faste où l’on sacrifia aux valeurs matérielles et qui est désormais derrière nous.
Pour Guénon cette Crise du Monde Moderne serait essentiellement une crise morale. Elle résulterait d’un déficit de spiritualité et une place excessive du matérialisme dans la vie individuelle et sociale. C’est un résumé d’une pensée complexe où les traditions orientales prennent une place importante. Si on considère que le monde de la corrida résonne des soubresauts de la société civile, c’est une hypothèse de travail intéressante.
La crise du rapport à la tauromachie, sa désaffection, le « désamour » du grand public à son égard ne sont-ils pas dus à la création de nouveaux centres d’intérêt et plus généralement au recul du spectacle vivant comme rite collectif ? Le virtuel succède à ces formes anciennes dont ne subsistent que les plus simples comme le foot, accessible à tous et en ce sens universel, en phase avec la mondialisation des rapports marchands.
Capitale du foot et du commerce il était assez logique que Barcelone éradique une pratique, la corrida, porteuse de valeurs opposées aux piliers sur lesquelles ses élites ont voulu bâtir leur monde nouveau. Mais la Crise du Monde Moderne est là. On ne trouve guère de recettes miracles pour y pallier : le marxisme s’est planté et le capitalisme n’est qu’un pis aller.
Il faudra bien, comme Guénon nous y invite, se recentrer sur des valeurs spirituelles c’est à dire cesser de céder à la fascination de l’objet et à la lutte pour sa possession. La Crise du Monde Moderne pourrait alors déboucher sur une sorte de régénération avec une valorisation nouvelle de la pensée, de l’émotion et de la pratique artistique. La corrida aurait alors sa chance. En attendant, compte tenu de l’enjeu, il n’est pas étonnant qu’elle soit l’objet de controverses violentes et victime de discriminations patentes.

Pierre Vidal

http://www.corridasi.com/news/news.php

tem40 Le: 29/09/11
 «  1  2  3 ... 580  581  582  583  584  585  586 ... 611  612  613  »
Image aléatoire
Galerie
Recherche