Visiteurs: 165805
Aujourd'hui: 40
 

  

MIMIZAN A CHOISI LES TOROS DU 24 AOUT



Ganaderia Maria Loreto Charro Santos









Nîmes: El Juli par la Porte des Consuls
El Juli est sorti a hombros par la Porte des Consuls après avoir coupé quatre oreilles aux Zalduendo…

Devant environ trois quarts d’arène, par beau temps, la corrida de Zalduendo a surtout valu par la performance du Juli, sans que les deux autres toreros n’aient démérité. Il faut dire que les toros, au demeurant correctement présentés, ont donné un jeu divers, et pour plusieurs d’entre eux, ils n’ont pas eu hélas la flamme qui aurait donné plus d’éclat à des trasteos certes propres, mais parfois vides d’émotion.

El Juli (deux oreilles aux deux) a étalé aujourd’hui le poder qu’il a sur ses adversaires… Bonne réception de son premier au capote puis entre les deux rencontres, quite par chicuelinas applaudi. Par la suite, séquences templées sur les deux rives au goût du public, beaucoup d’entrega, une entière, pour deux trophées, le second diversement apprécié.
Le quatrième sortit au pas, mit les freins d’emblée et fut protesté pendant deux rencontres sans style. D’autres que lui auraient peut-être été peu inspirés par un tel adversaire, mais on sait bien que Julián possède l’exceptionnelle faculté de tirer quatre litres d’une orange sans jus ! Et à sa main, il se mit le Zalduendo dans sa canasta, transmettant au public et s’imposant, remplissant la pastière en doublant son score après une entière trasera et un descabello.

Alejandro Talavante (saluts aux deux) démarra agréablement au capote, et après deux piques sans éclat puis un excellent quite de Luque, il entama sa faena par une séance de surplace au centre du meilleur effet. La suite comprit quelques séquences valeureuses, l’Extremeño profitant bien de la noblesse, certes un peu fade, de son opposant, le tout tombant quelque peu en fin d’exercice où la muleta devint moins ajustée. Entière tendida.
Avec le quinto, Talavante afficha encore pas mal de quiétude et de maestría, l’ensemble tournant à la démo avec un toro noble, mais à qui il manquait un peu plus de son pour donner davantage de consistance à son trasteo. Nouvelle entière. A titre personnel, comparativement aux quatre oreilles glanées par le Juli, ce score de 4 à 0 ne me parait pas conforme à la réalité. Mais ce n’est finalement que de l’arithmétique…

Daniel Luque (saluts aux deux) a une fois encore étalé son aisance capote en mains. Peu avare de jolis gestes, il eut toutefois du mal à faire monter la mayonnaise face à un adversaire faible qui ne transmettait pas. D’ailleurs, la musique fut priée de s’arrêter car au lieu de se fondre dans une œuvre et de l’agrémenter en l’accompagnant harmonieusement, elle ne devenait dans le cas présent qu’un artifice superflu. Entière et deux descabellos.

Auteur d’une vuelta de campana avant la pique, l’ultime eut du mal à tenir la distance. Luque tenta bien de tirer parti du fonds de noblesse du Zalduendo, mais ce dernier alla a menos… comme l’impact de sa faena.

Paul Hermé www.torofiesta.com


tem40 Le: 17/09/11
VIC FICELLE SA FERIA

Après le coup de semonce envoyé par la municipalité à ses administrés en les faisant statuer sur le devenir de sa fête - pas de majorité pour l'annulation comme il a été dit ici ou là - Vic prépare un nouveau cadre destiné à satisfaire tout le monde. Aux commerçants qui pour beaucoup vivent une partie de l'année grâce aux recettes de Pentecôtes il devrait être demandé une contribution spécila eafin de participer à l'effort sécuritaire, et aux festayres il est demandé de se tenir mieux. Sur internet la menae a été prise au sérieux et les déclarations de bonnes intetnions affluent de partout avant le conseil municipal qui devra trancher, avec notamment cette charte : « En tant que festayre respectueux (se) de l'esprit de convivialité et de partage que doivent être nos fêtes symboles de nos traditions, je m'engage par cette charte à continuer dans cette voie afin que nos fêtes perdurent ». Un modus vivendi devrait être mis en place pour deux ans à titre expérimental.
http://www.terrestaurines.com/forum/actus/edit.php

tem40 Le: 16/09/11

Nîmes (15/09/2011) : Javier Castaño coupe les deux oreilles d'un Miura de vuelta



Photo : Daniel Chicot
Alors que la course était partie sur des bases décevantes, Javier Castaño et le n°19 de la ganaderia de Miura, "Datilero" ont fait basculer une corrida quelconque en tarde triomphale.

Triomphateur des deux Ferias Toristas françaises à Vic-Fezensac (32) et Céret (66), Javier Castaño s'est imposé in-extremis à Nîmes (32) en coupant les deux oreilles d'un important toro de Miura. Pour le reste, pas grand chose à signaler sinon la défection de deux titulaires : Le premier remplacé par un Piedras Rojas dès avant le sorteo et le second de Los Galos intervenant pour substituer le premier Miura échu à Juan Jose Padilla.

Angel de la Rosa confirmait son alternative dans la Préfecture du Gard. Son Piedras Rojas se révéla court de charge, mais sans mauvaise intention et passant sur les deux pitones. Le natif de Hellin (Albacete) le torea sans grande conviction mais finit par des naturelles de face de belle facture. Il le coucha en trois envois. En quatrième position sortit un Miura violent qui ne lui laissa guère d'option. Il tenta tout de même de le canaliser avant d'en finir en deux fois dont une vilaine atravesada.

Javier Castaño faisait également sa présentation de matador à Nîmes. Mais il rendit ses hommages à son chef de lidia, Angel de la Rosa tout récemment intronisé, Juan Jose Padilla faisant office de témoin après avoir été le parrain du second ...Vous suivez ? Il fut le seul à toucher deux toros du fer titulaire... dont les comportements et les qualités furent bien différents. Son premier chargeait très court à droite et pas du tout à gauche. Javier Castaño se montra vaillant, courageux et coucha son adversaire d'une grosse estocade qui à elle seule vallait peut-être l'oreille réclamée par le public, mais non accordée par la Présidence. Sortit en sixième position le fameux "Datilero" qui s'élança à trois reprises au cheval d'un galop vibrant qui déclencha la musique. Très en confiance cette année, Javier Castaño ne laissa pas passer un adversaire de si grande classe qu'il cita de loin en début de faena. Sa prestation fut courte mais intense et un volapie parfait (après quelques demandes d'indulto largement minoritaires) venait clôturer les débats avant que les mouchoirs ne blanchissent les arènes.

Juan José Padilla, sobrement vêtu d'un costume qui le faisait ressembler à Spiderman, vit son premier Miura changé pour un Los Galos haut et large de tête qui rapidement laissa deviner quelques signes de mansedumbre. Le Jerezano fit le métier et le nécessaire pour lui tirer quelques muletazos isolés, les plus esthétiques à gauche, avant de l'occire d'un vilan bajonazo après deux pinchazos. Il abrégea fort logiquement avec son second, un exemplaire court de charge et au coup de tête assassin, qu'il avait banderillé avec brio, notamment sur une belle paire por dentro.

ElTico



Nîmes - 15 septembre 2011 - Première de Feria des Vendanges

Entrée : 1/3 d'arène

Temps beau et chaud.

Toros de Piedras Rojas (1er), bien présenté, donnant du jeu mais sans classe ; Los Galos (3ème), bien présenté mobile, mansote avec une pointe de genio ; Miura (2ème ; 4ème ; 5ème et 6ème), de présentation inégale, de peu d'option des trois premiers mais excellent l'ultime, "Datilero" primé d'une vuelta al ruedo posthume. 13 rencontres avec les groupes équestres armés par la cuadra Philippe Heyral.

Angel de la Rosa : Salut après avis / Silence après avis

Juan Jose Padilla : Silence / Silence

Javier Castaño : Vuelta / Deux oreilles

Reportage photographique : ElTico et Daniel Chicot
http://www.corridafrance.fr/Temporada_2011/Septembre_2011/info_15092011_2.html

tem40 Le: 16/09/11

LA PAROLE AUX INDIGNÉS

Beaucoup de courriers pour proposer des solutions ou des idées. Nous publions aujourd'hui celui de J.D. qui propose des solutions concrètes dignes d'être prises en compte.
"Je ne crois ni aux solutions miracles ni hommes providentiels ; que les grandes arènes françaises s'entendent pour négocier les contrats et fixer les prix serait un premier pas mais ne résoudrait pas le problème de la compétence ou du pouvoir des gens qui choisissent les toros ; pour Dax, il me semble que des solutions simples peuvent être essayées :
Refaire une commission taurine avec des hommes nouveaux ; certes, des représentants des Peñas, mais aussi des aficionados indépendants prêts à sacrifier de leur temps (ça doit bien se trouver).
Rappeler aux toreros et aux ganaderos que s'ils exigent des salaires de plaza de première , ils doivent aussi en respecter les exigences. Et d'abors au niveau du trapio et des cornes des toros.
Exiger les deux piques règlementaires en piste et donc des toros capables de les supporter.
Remplacer la cavalerie actuelle dont les chevaux sont trop divers par la cavalerie Bonijol.
Avoir de véritables aguazils connaissant leur rôle et se faisant respecter.
Avoir des présidents compétents et indépendants capables de résister aux pressions.
Éduquer le public sur l'importance de la présentation du tercio de piques.
Présenter dans le cadre de la Feria une véritable corrida torista avec des toreros capables de l'exploiter Par exemple : corrida d'Escolar Gil pour Sergio Aguilar, Rafaellillo, David Mora.
Revenir dans le cadre de Toros y Salsa à la Corrida du Concours du samedi avec des élevages de premier plan et des toros importants pas des rebuts de chaque élevage.
Proposer à chaque torero que l'on veut engager un contrat avec les prix et le lot de toros ; à prendre ou à laisser, pas de négociation ; si les toreros refusent , il faudra le dire clairement lors de l'annonce des cartels pour que chacun connaisse les raisons de leur absence.
Eviter les doublons de toreros non motivés.
Volià me semble-t-il quelques priorités pour faire évoluer les choses."
http://www.terrestaurines.com/forum/actus/actu.php

tem40 Le: 15/09/11
 «  1  2  3 ... 591  592  593  594  595  596  597 ... 616  617  618  »
Image aléatoire
Galerie
Recherche