Visiteurs: 195648
Aujourd'hui: 151
 

  

A VOS AGENDAS :


15 février : Soirée au "Mirage" organisée par le Rotary (65€;).
Les personnes intéressées se signalent à torosenmimizan@gmail.com.
Les infos complémentaires leur parviendront en temps et heure.

21 février : "Soirée Partenaires" au Casino. Les membres du CA (et leur conjoint) accueilleront les sponsors sans qui rien ne serait possible.

28 février : Conférence à Sainte Eulalie en Born.
Mano a mano entre 2 "pros" de la tauromachie qu'on retrouve dans le callejon des différentes plazas de France et d'Espagne
Zocato chroniqueur taurin qu'il me semble inutile de présenter et Jean Luc Dufau qui partage son remps entre la France et l'Espagne, basé près de Salamanca, "Mozo de Espada " de nombreux jeunes toreros et de quelques figuras tels Sergio Flores ou Juan del Alamo bien connu de Mimizan.
Qui mieux qu'eux pour nous dévoiler " Les Coulisses de la Corrida".
Un repas clôturera la soirée (encore un peu tôt pour dévoiler le menu qui vous sera communiqué dès que possible).
Inscriptions avant le 20 février à torosenmimizan@gmail.com ou au 07 71 59 96 99.

Samedi 4 avril : sortie chez notre alguazil Bruno Lassaossa. Journée complète dans ce temple du cheval. Des infos plus précises suivront mais, préparez vos capotes, quelques jeunes vaches seront à disposition des plus courageux.

Les autres animations, encore en préparation, vous seront communiquées en temps voulu. Sans oublier le point d'orgue de cette temporada le 22 août dans les Arènes du Courant, journée complète où nous fêterons comme il se doit les 10 ans du Club Taurin.


Espérances dacquoises



Toros y Salsa, revêt cette année une importance particulière: la féria dacquoise n'a pas été à la hauteur des espérances; il y a donc l'occasion de rebondir, de finir en beauté. Et pour cela deux affiches luxueuses sont proposées avec en apéritif, la finale des novilladas sans picador, samedi matin.
Samedi, Enrique Ponce, délivrera son magistère. On sait qu'il peut encore séduire et Dax a toujours été son jardin secret. Il sera en compagnie de deux hommes en forme du moment : José Mari Manzanares et Miguel Angel Perera. Ils se sont montrés à leur avantage à Bayonne. José Mari a marqué les esprits de sa marque à la fois artistique et puissante. Il a eu aussi le "pundonor" nécessaire pour tuer à recibir et sortir ainsi en triomphe. Miguel Angel a coupé la bagatelle de quatre oreilles; il est le grand triomphateur de Lachepaillet et, rappelons-le, il fut à l'origine du très controversé "indulto" de "Desgarbado" sur cette piste dacquoise.
Dimanche on attend beaucoup de Morante de La Puebla qui, après JT, est le torero qui suscite le plus d’engouement. Sans doute est il inattendu, plein de surprises et de charme mais aussi suffisamment avisé pour se sortir de situations délicates. Il sort de l'ordinaire du prêt-à-porter taurin et c'est ce qui, à juste titre, plaît. El Juli, lui, transforme le plomb en or et son taux de rentabilité est très élevé. Il est désormais papa de Rosario et Fernando des jumeaux né cette semaine. Cela va-t-il le doper ou au contraire va-t-il subir la dépression que beaucoup de la jeune garde torera a vécue suite à la grande et belle aventure de la paternité? El Cid complétera le trio. Il a coupé deux oreilles lors de la féria.
P. V.
La Salsa de Morante de la Puebla (photo de N. Vidal)
Samedi 11h.novillada sans picador
18 h. 6 Nuñez del Cuvillo: E. Ponce, J.M. Manzanares, M.A. Perera
Dimanche 18h. 6 Victoriano del Rio: Morante de la Puebla, El Juli, El Cid


tem40 Le: 08/09/11
Julien Miletto est sorti ce matin de la clinique,c'est une bonne nouvelle!!!Nous lui souhaitons repos et un prompt rétablissement.Nous espérons le revoir très vite.Suerte torero!L'aficion mimizannaise est de tout coeur avec lui et ses proches.

tem40 Le: 05/09/11
Pour les figuras le message est donc clair : s'ils veulent maintenir leur rang et satisfaire leur public, ils ne doivent plus rechercher le toro soso mais accepter le toro plus encasté, qu'il soit foncièrement noble ou qu'il flirte avec le genio, afn d'apporter un peu d'imprévisibilité dans un spectacle qu'ils ont tendance à vouloir trop uniformiser.

André Viard

http://www.terrestaurines.com/forum/actus/edit.php

tem40 Le: 05/09/11

Bayonne, dimanche, plein. Paseo retardé d'une demie-heure en raison de la pluie.
6 toros de Daniel Ruiz
El Juli, écrevisse et or: deux oreilles et salut
José Mari Manzanares, Havane et or: une oreille et une oreille
Daniel Luque, bleu ciel et or: salut et silence.

On a cru jusqu'à la dernière minute que la course ne serait pas donnée car il pleuvait dur sur Bayonne et Lachepaillet était trempé. Mais le ciel fut avec les aficionados venus en masse, quelques minutes avant le paseo la pluie cessait et en un tour de main, avec l'aide de moult brouettes de sciure la piste remise en état. El Juli, chef de lidia, donna donc le signal du défilé.
L'ensemble de Daniel Ruiz, dans le type hormis le quatrième était très bien défendu. Au moral, le premier fut noble avec une pointe de soseria, les seconds et troisièmes débutèrent en fanfare mais s'arrêtèrent en cours de faena. Le quatrième était très compliqué et les suivants se laissèrent faire sans faire preuve de beaucoup de caractère. Sous le fer, ils prirent les deux piques réglementaires sans se distinguer.
El Juli profita des bontés du tambour major pour emballer un public acquis à sa cause. Il essora l'animal avec la décision qui le caractérise en tirant de longues séries avec circulaires inversées, changements de main; bref l'ensemble du répertoire. Il tua d'un de ces "julipié" dont il a le secret et obtint un franc succès. Il fit le job par la suite face à un client désagréable dont il n'y avait rien à tirer; mais, grâce à cet effort tout le monde l'avait vu. Autre "julipié" périphérique celui-là.
José Mari Manzanares eut les plus beaux gestes de l'après-midi. La séquence la plus intéressante se situa à l'entame de sa première faena. On put alors profiter du concept bien particulier de l'Alcantino qui torée avec tout le corps, avec de l'autorité dans le "toque" et du temple dans la muleta. Hélas le toro ne dura pas. Il s'en défit en deux temps, d'un pinchazo sivi d'un estoconazo. A son second passage, la médiocrité de l'opposition ne lui permit pas de s'exprimer mais il tenta le tout pour le tout et il tua d'un recibir spectaculaire qui l'autorisa à sortir en triomphe avec Julian.
Daniel Luque eut lui aussi de bons moments à son premier passage toréant en rond avec goût et avec un rythme plaisant. Mais cela ne dura que l'espace d'un instant. Le toro baissant d'un ton, Daniel se perdit dans la banalité: un pinchazo, une entière tombée et trasera. Au dernier, faible, il ne put imposer cette tauromachie allègre et artistique qu'il affectionne. Il tenta l'option "encimiste", se plaçant dans les cornes, sans insister: un pinchazo, une entière basse et un descabello. Ovation de despedida pour Daniel, tandis que Julian et José Mari sortait en triomphe au son d' "Adiou Bayounne, petite flour"... A l'année prochaine Lachepaillet!

Pierre Vidal

Photo Nadège Vidal

http://www.corridasi.com/news/news.php

tem40 Le: 05/09/11
 «  1  2  3 ... 617  618  619  620  621  622  623 ... 638  639  640  »
Image aléatoire
Galerie
Recherche