Visiteurs: 194088
Aujourd'hui: 96
 

  

A VOS AGENDAS :


15 février : Soirée au "Mirage" organisée par le Rotary (65€;).
Les personnes intéressées se signalent à torosenmimizan@gmail.com.
Les infos complémentaires leur parviendront en temps et heure.

21 février : "Soirée Partenaires" au Casino. Les membres du CA (et leur conjoint) accueilleront les sponsors sans qui rien ne serait possible.

28 février : Conférence à Sainte Eulalie en Born.
Mano a mano entre 2 "pros" de la tauromachie qu'on retrouve dans le callejon des différentes plazas de France et d'Espagne
Zocato chroniqueur taurin qu'il me semble inutile de présenter et Jean Luc Dufau qui partage son remps entre la France et l'Espagne, basé près de Salamanca, "Mozo de Espada " de nombreux jeunes toreros et de quelques figuras tels Sergio Flores ou Juan del Alamo bien connu de Mimizan.
Qui mieux qu'eux pour nous dévoiler " Les Coulisses de la Corrida".
Un repas clôturera la soirée (encore un peu tôt pour dévoiler le menu qui vous sera communiqué dès que possible).
Inscriptions avant le 20 février à torosenmimizan@gmail.com ou au 07 71 59 96 99.

Samedi 4 avril : sortie chez notre alguazil Bruno Lassaossa. Journée complète dans ce temple du cheval. Des infos plus précises suivront mais, préparez vos capotes, quelques jeunes vaches seront à disposition des plus courageux.

Les autres animations, encore en préparation, vous seront communiquées en temps voulu. Sans oublier le point d'orgue de cette temporada le 22 août dans les Arènes du Courant, journée complète où nous fêterons comme il se doit les 10 ans du Club Taurin.
ABOUTISSEMENT



Après les réserves qu'il convient d'apporter en précisant que les toros de Jandilla d'hier étaient parfaitement conforme à ce qu'en attendent les figuras, il serait injuste de ne pas reconnaître à sa juste valeur la somptueuse prestation de Perera.

En 2006 déjà, Perera avait amplement démontré sa capacité à s'installer dans le sitio d'Ojeda pour y toréer de manière bien plus classique que lui, sa gestuelle déliée et son allonge remarquable lui ayant permis de parfaire les connaissances techniques développées avant lui, au point, mais oui, qu'on doit le considérer comme l'exemple à partir duquel le Juli, puis les autres, ont eux-mêmes progressé.

Dans quel domaine ? Essentiellement dans la manière de gérer l'intervale existant entre la fin d'un muletazo et le début du suivant. Avant Perera, on peut le vérifier sur les videos, tous les toreros perdaient plus ou moins longtemps l'emprise qu'ils exerçaient sur le toro. Depuis qu'il a montré comment faire pour combler ce vide, ceux qui ont été capables de comprendre son apport puis de se l'approprier, ont gagné en continuité et en pouvoir. Le Juli le premier.

En quoi consiste le secret ? Dans une innovation très facile à observer mais beaucoup moins à mettre en pratique : en fin de passe, au lieu d'ouvrir la porte au toro et de se retirer pour lui re-proposer la muleta après s'être replacé, Perera, puis ceux qui l'ont copié, demeure dans le sitio, voire gagne un pas en direction du toro, afin de pouvoir le suivre jusqu'à l'ultime centimètre de son embestida sans que la muleta ne quitte son champ de vision, ce qui permet au torero d'ôter au toro tout pouvoir de décision, à condition bien sûr qu'il obéisse.

Chacun comprendra qu'il faut un courage important pour se livrer à cet exercice qui est, aujourd'hui, la véritable frontière qui délimite le terrain des figuras et des autres : ceux des toreros qui sont capables de franchir cet espace jadis réservé au seul toro pénètrent ipso facto sur le terrain de l'excellence, tandis que ceux qui n'y parviennent pas sont irrémédiablement condamnés à jouer les second rôles.

Pourquoi Perera n'occupe-t-il pas une place plus en vue dans l'escalafon où, s'il est dans le haut du tableau, il n'est toutefois pas dans le dernier carré ? D'abord, parce qu'au terme de sa saison phare, il reçut une grave blessure qui le mit hors circuit durant plusieurs mois. Ensuite, parce qu'ayant voulu rentabiliser trop vite sa grande temporada, il tomba dans le même piège qui conduisit Castella à se retirer momentanément : exiger des empresas les cachets les plus élevés sans les justifier ensuite dans l'arène, est une faute que l'on pardonne rarement.

Enfin, c'est le plus important car c'est sans doute le plus facile à corriger, parce que Perera, d'un naturel plutôt réservé, n'a jamais donné ni dans l'auto-satisfaction dont ses connfrères sont si généreux dans les medias, ni dans la mise en scène des choses importantes qu'il réalise dans l'arène. Froid il est, froid il reste, et comme sa tauromachie extrêmement puissante est parfois difficile à décoder, en ce sens qu'elle masque les difficultés des toros, il en a toujours coûté au public de l'apprécier à sa juste mesure hormis quand il débute on termine ses faenas de manière spectaculaire.

En cette fin de temporada 2011, Perera, à Bayonne mais aussi un peu partout, a retrouvé son meilleur niveau et apparaît comme le torero offrant le toreo le plus abouti ; il n'est certes pas un artiste, mais aujourd'hui, mieux que quiconque, il est capable de toréer bien n'importe quel type de toros, les commerciaux comme les plus difficiles. Peut-être d'ailleurs devrait-il penser à provoquer une prise de conscience chez le public, en affrontant précisément des adversaires susceptibles de mieux mettre en valeur sa capacité et de lui permettre de marquer la différence avec ses compañeros. Un pari osé, mais qui pourrait sans doute lui permettre de remonter tout en haut de l'escalafon.

André Viard



http://www.terrestaurines.com/forum/actus/edit.php

tem40 Le: 04/09/11
Bonjour,


Je suis Alain Foucaran, Conseiller municipal de la commune de Mauguio (34). En tant que Resp des spectacles taurins de notre commune (Courses camarguaises et Corrida) j'ai reçu la lettre de Bruno Blohorn (Pdt de l'ass des éleveurs ...) appelant le monde taurin a vous apporter son soutien pour votre corrida du 27 aout . J'ai pris connaissance de ce courrier un peu tard étant en déplacement. J'ai pu lire les commentaires et pressions que vous avez du affronter, j'ai lu également les comptes rendus techniques de la corrida qui a semblé réussie.
Je tenais simplement par ces quelques mots a vous assurer de mon total soutien,


Excellente journée




Alain Foucaran



tem40 Le: 04/09/11

Bayonne, samedi, 3/4 d'arènes. Six toros de Jandilla. Le premier changé par un sobrero du même fer.
Mano à Mano.
Sébastien Castella, rouge corail et or: silence,salut et salut.
Miguel Angel Perera, Bordeaux et or: salut, deux oreilles et deux oreilles.
Salut des banderilleros: Morenito d'Arles et Guillermo Barbero.
Sobresaliente: Morenito de Nîmes.

La corrida de Jandilla très armée et bien présentée a manqué de race, sans allant à la pique et baissant au fil des combats à la muleta. L'ensemble, noble certes, a eu peu de transmission compliquant la tache des matadors. On fera une exception pour le sixième, le plus spectaculaire.
Sébastien Castella n'a pas touché le bon lot. Il fit un effort en raccourcissant les terrains à son premier et second passage mais ça ne fut pas suffisant pour réveiller les gradins de leur torpeur. Il accueillit le sixième de loin mais après une première bonne série, le toro s'arrêta empêchant le bitterois de développer cette tauromachie vibrante qu'il affectionne.Il abrégea d'une bonne estocade "sin puntilla".Personne ne lui en voudra de cette sortie à blanc, le public lui fit une belle ovation à sa sortie, mais le bilan de son passage dans le sud-ouest est mince...
De son côté, Miguel Angel Perera s'est taillé un gros succès totalement justifié; même si on considère que la deuxième oreille ne s'imposait pas lors de son second passage. On peut ne pas avoir pour tasse de thé son concept du toreo, il faut tirer son chapeau devant son "arrimon" et son "aguante". De ce point de vue, sa faena face au sixième accueilli par dix aidées par le haut sans bouger d'un poil fut saisissante.La faena fut du même tonneau, l'extremeño se plantant sans jamais trembler, devant la tête du toro, la corne frôlant la chaquetilla, caressant la jambe du torero. Comme dirait Hemingway, dans un livre célèbre: " En avoir ou pas". Perera lui, il en a...
Pierre Vidal
Ce dimanche:
NOVILLADA PIQUÉE
Dimanche 4 septembre
11h
Thomas CERQUEIRA
Mathieu GUILLON
Fernando ADRIÁN
6 novillos de LÓPEZ GIBAJA (Cáceres)

CORRIDA
Dimanche 4 septembre
17h30
EL JULI
José María MANZANARES
Daniel LUQUE
6 toros de DANIEL RUIZ (Albacete)

tem40 Le: 04/09/11
A l'attention de M. Christian Plantier - Maire de Mimizan et de M. Pierre Vidal - Président du Club Taurin Mimizannais

Chers Amis afcicionados,

Je vous adresse mon "Point de vue" sur la journée du 27 août à Mimizan, pour vous féliciter et vous remercier.
Cet article doit, également, paraître sur le site de mon Association : www.toro-authentique.com

A bientôt.

Amitiés aficionadas.

Philippe VIGNAU.A propos de la première corrida de toros à Mimizan le 27 août 2011
FÉLICITATIONS ET INDIGNATIONS
FÉLICITATIONSFélicitations au Maire de Mimizan, Christian Plantier, et au Président du Club Taurin Mimizannais,
Pierre Vidal, d'avoir eu l'idée géniale d'organiser une corrida de toros dans les arènes de Mimizan, car
elles sont tout à fait aptes et équipées pour cela, comme beaucoup d'arènes landaises servant, à la fois, à la
course landaise, aux novilladas et aux corridas,
Félicitations à ces deux responsables pour avoir tenu bon face aux invectives, injures et menaces des
« anti-corridas »,
Félicitations à ces deux responsables d'avoir résisté aux menaces de recours judicaires contre eux, en
s'appuyant sur la législation et sur la jurisprudence qui reconnaissent la légalité de la corrida dans les
régions de tradition taurine comme le sont les Landes et non limitée à une tradition dans une seule ville,
Félicitations à ces deux responsables d'avoir pris les dispositions nécessaires pour assurer la sécurité par
le dispositif réglementaire et l'intervention de la force publique ayant permis au public assistant à cette
corrida de ne pas être inquiété
Félicitations à Jean-Louis Darré d'avoir résisté aux injures et menaces qui lui ont été adressées pour
l'intimider et essayer de lui faire renoncer à présenter les toros de son élevage
Félicitations à Jean-Louis Darré pour le choix de son lot de toros remarquables en présentation et en
comportement en piste, tous applaudis à l'arrastre et lui apportant les applaudissements du public,
Félicitations aux matadors de toros et à leurs équipes, pour le travail qu'ils ont accompli, en ayant fait le
maximum pour plaire au public, pour leur volonté, leur courage jusqu'à la blessure (Julien Miletto), leur
talents artistiques (Julien Lescarret et Joselito Adame) faisant de cette corrida une réussite,
Félicitations au Coro Rociero dirigé par Régine Terrée, qui nous a offert une magnifique Misa Rociera
avec ses prières, ses cantes flamencos, ses danzas flamencas et le Salve Regina Rociera en bouquet final.
Félicitations à la population de Mimizan d'avoir soutenu la tenue de la corrida dans leur ville, présents du
matin jusqu'au soir, avant, pendant et après la corrida,
Félicitations aux aficionados de la Gironde, des Landes, des Pyrénées Atlantiques, du Gers, de la Haute
Garonne : organisateurs, membres d'associations taurines, simples particuliers, d'être venus en nombre
pour assister à cette corrida (plus de 2500 sur 3000 places),
Félicitations aux organismes de défense de la tauromachie française ayant mobilisé les aficionados et
représentés par leurs responsables :
– Fédération des Sociétés Taurines de France,
– Union des Clubs Taurins Paul Ricard,
– Observatoire National des Cultures Taurines,
– Association des Eleveurs Français de Taureaux de Combat
INDIGNATIONSNous nous indignons, car des associations soi disant à but non lucratif ont été créées pour combattre
l'exercice d'un droit reconnu par la loi et la jurisprudence : celui d'autres citoyens d'assister aux courses de
taureaux en France ; leur objet est-il d'ailleurs légitime, puisqu'il ne s'agit que de lutter contre une liberté
reconnue par la loi ?
Nous nous indignons, car ces mouvements sectaires s'appuient sur des idéologies animalistes,
végétariennes, véganistes, etc... qui ont droit de cité, certes, mais qui ne peuvent être imposées à d'autres
citoyens, confondant, systématiquement, droits des animaux et droits des hommes,
Nous nous indignons parce que ces associations anti-corridas ne connaissent pas les toros, ne connaissent
pas la corrida elle-même, ne connaissent pas le sens de la corrida, affirment des inexactitudes, mentent
volontairement sur la réalité de la corrida, ne cherchent pas à s'informer, ne cherchent pas à comprendre
l'attitude pacifique des aficionados ( qui ne sont ni cruels, ni sadiques), ne peuvent ou ne veulent assimiler
ni les démonstrations scientifiques, ni les témoignages des écrivains, artistes et philosophes qui défendent
la corrida,
Nous nous indignons parce que ces mouvements animalistes utilisent des procédés violents pour essayer
d'imposer leur idéologie anti-corrida et risquent d'inciter certains de leurs adeptes ou des éléments
incontrôlés à commettre des actes criminels, comme l'incendie d'une maison, la nuit, occupée par toute
une famille et sans les condamner pour la plupart,
Nous nous indignons parce que ces associations anti-corridas s'attaquent à la reconnaissance de la
tauromachie au patrimoine culturel immatériel de la France et pour cela, non seulement, attaquent le
Ministère de la Culture au Trbunal Administratif, mais encore paralysent les Services de l'Etat par une
inondation de coups de téléphones et d' e-mails, et, de plus, adressent des injures innommables au
Ministre de la Culture, au Premier Ministre et au Président de la République,
Nous nous indignons parce qu'à Mimizan, ces mouvements anti-corridas ont commencé, depuis
l'annonce de la corrida, à vouloir la faire interdire, en menaçant, en harcelant les responsables de la
commune ou de l'association taurine, soit par des menaces de recours en justice, sans résultat, soit par des
menaces de troubles à l'ordre public,
Nous nous indignons parce que Mme Brigitte Bardot, en personne, devenue misanthrope, ne cesse
d'utiliser des procédés détestables d'injures ou de menaces de troubles à l'ordre public vis à vis des
aficionados, de leurs associations et des autorités républicaines pour essayer de faire imposer son
idéologie animaliste,
Nous nous indignons pour les manifestations des femmes à demi-nues couchées avec des fausses
banderilles collées dans le dos ou couvertes de sauce tomate pour protester contre la corrida légale à
Mimizan,
Nous nous indignons pour la manifestation visant à perturber (empêcher), par amalgame entre fidèles et
aficionados, le déroulement de la « Misa Rociera » organisée dans le cadre de la Journée du 27 août, avec
affiches de scènes de corridas soi disant horribles, surtout, proférant vociférations et injures à l'adresse des
participants à la messe, portant atteinte à la liberté religieuse et au respect dû à un lieu de culte.
Notre indignation est grande face à ces ignominies,
Notre engagement en faveur de la tauromachie n'en est que plus renforcé.
Bravo Mimizan et Merci.
A l'an prochain !
Philippe VIGNAU et Pour une Tauromachie Authentique 33.

tem40 Le: 03/09/11
A lire dans notre rubrique articles- autour des toros

tem40 Le: 03/09/11
 «  1  2  3 ... 618  619  620  621  622  623  624 ... 638  639  640  »
Image aléatoire
Galerie
Recherche