Visiteurs: 303030
Aujourd'hui: 31
 
Rss LA FIESTA INSTITUTIONNALISEE
LA FIESTA INSTITUTIONNALISEE André Viard Poster commentaire LA FIESTA INSTITUTIONNALISÉE


En précisant de manière explicite le champs d'application du transfert des compétences en matière taurine du ministère de l'Intérieur à celui de la Culture, le décret royal publié avant-hier en Espagne porte un coup fatal aux tentatives d'abolition et ouvre la porte à l'annulation du vote catalan.

Désormais, bien que les Comunidades conservent le pouvoir de règlementer les spectacles taurins, c'est l'état qui "peut adopter des mesures destinées à promouvoir et protéger les activités visées par cette loi, eu égard à la tradition et importance culturelle de la fête taurine."

Autrement dit, aux Comunidades de stipuler éventuellement des particularités régionales dans le cadre des corridas organisées sur leurs territoires, (le nombre d'oreilles pour sortir a hombros par exemple), aux Comunidades d'assurer l'ordre et la sécurité lors de ces spectacles, mais il est du pouvoir exclusif de l'État d'assurer la pérennité du spectacle.

Loin de se livrer à une manoeuvre juridiquement contestable en ce sens que l'on pourrait y voir une loi de circonstance aux effets rétroactifs, le gouvernement a motivé sa nouvelle loi sur les dispositions déjà existantes dans la constitution et dans la loi organique qui définit le pouvoir des comunidades.

Autrement dit encore, en publiant cette loi, le gouvernement vient de donner au Tribunal Constitutionnel l'argument qu'il lui manquait peut-être pour invalider la loi d'abolition votée par le Parlement catalan et qui, théoriquement, aurait dù aboutir à la fermeture de la Monumental à la fin de cette saison.

Il est donc prévisible, sans remettre en cause le principe d'indépendance de cette haute juridiction, que celle-ci, tôt ou tard, et peut-être avant les élections générales du 20 novembre, va casser la loi d'abolition catalane, rendant impossible désormais toute nouvelle tentative d'abolition sur quelque partie que ce soit du territoire, et inutile la poursuite de l'ILP organisée en contre par les entités catalanes.

En outre, la Fiesta étant qualifiée de "discipline artistique et de produit culturel" par le gouvernement, ce qui équivaut à l'inscription au patrimoine culturel obtenue en France, la voie vers l'UNESCO est désormais ouverte au plus haut niveau et il est prévisible que le prochain gouvernement issu des urnes en novembre mettra tout en oeuvre pour obtenir cette inscription au patrimoine culturel de l'humanité, laquelle mettra la corrida définitivement à l'abri des attaques dans l'ensemble des pays taurins.

André Viard http://www.terrestaurines.com/forum/actus/edit.php


 
 
Note: Aucune note
(0 note)
Ecrit par: tem40, Le: 02/09/11


Image alatoire
Galerie
Recherche