Visiteurs: 170379
Aujourd'hui: 31
 



Morante brinde son premier toro à Sébastien Castella pour montrer son soutien pour la lettre que le français a envoyé à tous les médias.
Lettre dont voici un passage :
. C’est pourquoi à travers ces lignes, je veux lancer un appel non seulement aux aficionados aux toros ou à ceux qui un jour sont allés aux arènes, mais à tous ceux qui souhaitent un pays libre, réellement libre: nous allons nous unir, nous donner la main; nous allons hausser le ton et dire avec fierté que nous voulons exercer notre liberté d’aller aux toros sans que nous soyons parqués devant les portes des arènes; pour dire que nous aimons les toros sans être traités d'assassins. Car aujourd’hui, ce sont les arènes, mais demain ce sera une autre création artistique qui ne sera pas de leur goût. C’est cela, la pensée unique.
Le toreo n’est ni de gauche ni de droite. Il n’est pas politique. C’est le patrimoine des poètes, des peintres, des génies. De Lorca et de Picasso, deux artistes qu’on ne peut pas suspecter d’être fascistes ou assassins. Il appartient au peuple. Sortons du placard et remplissons les plazas. Prenons les rues. Elles sont autant à nous qu’aux abolitionnistes. Et nous sommes plus nombreux. Et nous pouvons crier plus fort.
Je pourrais dire qu’il est l’heure de s'indigner, mais je ne veux pas utiliser des mots manipulés d'avance. Il n’y a pas meilleure vérité que celle d’un homme face à un toro bravo. De ne pas les laisser nous l’enlever est entre nos mains."




tem40 Le: 13/08/15
Paquirri : très grave cornada San Sebastian : c'est parti !!!!
Image aléatoire
Galerie
Recherche