Visiteurs: 184751
Aujourd'hui: 13
 

Diner débat au club taurin mimizannais...


© Henri Dufaure



Ce vendredi, c’était le retour des spectacles hispano-landais à Sainte Eulalie en Born dans une salle des fêtes qui affichait « No hay billetes ».

Le club taurin de Mimizan y avait, en effet organisé, un mano à mano, en trois tercios, entre Jean Barrère, ganadero landais et conteur, et Alain Lartigue, l’empresa et apoderado bien connu dans le Sud-ouest.
Premier tercio Jean a fait un historique de la course landaise et en particulier de son lien originel avec la corrida puisqu’au début ce sont des toros qui étaient écartés. Ancien écarteur et ganadero (Ganaderia de Buros), ses apports sur le comportement du toro piste sont totalement transférables à la tauromachie espagnole. Le deuxième tercio consacré au comportement des coursières a permis de comprendre ce qu’il se passait en piste lors du face à face entre l’écarteur et sa partenaire.
Le troisième, centré sur la technique de l’écarteur a éclairé les aficionados « à l’espagnole » sur les différents écarts et sauts et sur la dangerosité de ce sport gascon.
Jean est un vrai landais et surtout un orateur prodigieux qui a su captiver son auditoire.
Alain Lartigue a commencé par faire un point sur l’avenir de la corrida et les attaques dont elle est victime. Il a « zappé » le second tercio tel un torero d’expérience qui ne banderille pas pour nous offrir une faena captivante. Il a expliqué avec beaucoup de clarté et de passion ce qu’étaient ces métiers d’empresa et d’apoderado. Il nous a raconté son parcours du jour où il a mis de côté sa robe d’avocat jusqu’à son implication actuelle dans le monde de la corrida. Au travers de ces paroles, on a bien senti combien il respectait les toreros et admirait cet animal extraordinaire qu’est le toro de lidia
L’un et l’autre des orateurs ont insisté sur la complémentarité et la nécessaire solidarité entre toutes les formes d’art ou sport taurins.
Jean Barrère a conclu en disant « il n’y a pas des tauromachies, il y a la Tauromachie. »
Comme les landais sont généreux (et aussi bavards), Il a terminé la soirée en décrivant avec beaucoup de faconde ce qui est sa seconde passion : la chasse à la Palombe.
Prochain rendez vous le 10 mars, au cinéma de Mimizan, en partenariat avec l’ADA Parentis pour la projection du film « Tauromachies Universelles » en présence d’André Viard (Entrée gratuite).
Thierry Reboul




tem40 Le: 01/03/17
PHOTOS Hommage à Victor Mendes
Image aléatoire
Galerie
Recherche