Visiteurs: 160304
Aujourd'hui: 74
 



Salamanca s’est souvenu, onze ans après son décès, de Julio Robles…

Un maestro qui a incontestablement laissé une trace indélébile dans le monde des toros, ralliant pratiquement tous les suffrages, bien dans la ligne d’un toreo classique avec un corte sérieux, majestueux, comme ont pu l’’avoir les principales figuras du Campo Charro...
C’est bien le toro « Timador », de Cayetano Muñoz, qui l’a emporté, brisant sa carrière le 13 août 1990 en le rendant tétraplégique, et onze ans après sa disparition, ils étaient nombreux autour de sa statue qui fait face à la Glorieta pour honorer cette figure emblématique du toreo. Car dans les toros, le souvenir, ça compte aussi !

http://www.torofiesta.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1467:julio&catid=68:chroniques&Itemid=67



tem40 Le: 15/01/12
JE N'AIME PAS LES INTERDICTIONS !! Barcelone
Image aléatoire
Galerie
Recherche