Visiteurs: 180270
Aujourd'hui: 31
 
"La cruauté et la maltraitance animales sont des marqueurs qui indiquent le niveau de civilisation d'une société. Le spectacle de la corrida peut heurter certaines personnes, sensibles au sort malheureux réservé aux animaux, dont la mise à mort est reléguée au rang de divertissement et de spectacle.Néanmoins il n'est pas contestable que la tauromachie est partie intégrante de la culture méridionale au même titre que la gastronomie ou le parler local. Les férias constituent des rassemblements populaires tout à fait majeurs dans ces régions et réunissent des populations de toutes origines sociales dans une même ferveur pour la tradition taurine, vieille de près de deux siècles.
Réminiscence sanguinaire des jeux du cirque pour certains, pratique sportive festive et identitaire pour d'autres, la question de la tauromachie suscite des débats passionnels dans notre pays comme ailleurs en Europe. L'exemple portugais peut être médité. La tourada locale y garde une place tout à fait prépondérante ; néanmoins la mise à mort en public y est interdite, le spectacle présentant un visage plus familial, moins brutal. Il conviendra de trouver un compromis entre deux appréciations aujourd'hui trop antagonistes.Après cinq années de gouvernement du Président Sarkozy, beaucoup de travaux et de réflexions doivent être menés de front. Pour la plus grande majorité de nos concitoyens, de nombreux sujets autres que la tauromachie apparaissent d'une grande priorité. Aussi, je n'ai pas été amené avec mon équipe à conduire une analyse précise et étayée à ce sujet. Il conviendra donc de réunir après les échéances de 2012 l'ensemble des acteurs de la question taurine afin d'apaiser les tensions et les ressentiments qui demeurent entre les différents partis."



tem40 Le: 07/05/12
Adame, sortie d'hôpital. "J'ai amené mes enfants très tôt à los toros"
Image aléatoire
Galerie
Recherche