Visiteurs: 177984
Aujourd'hui: 171
 


Juan Del Alamo à Santander




La venue de Juan del Alamo samedi à Mimizan devrait attirer de nombreux aficionados. La taquilla va bon train et c'est un signe positif. Juan qui vient de couper une oreille lors de l'ultime corrida des fêtes de Dax a survolé l'escalafon des novilleros deux années de suite. Il a brillé dans de nombreuses arènes du sud-ouest et il s'est imposé brillamment, par exemple, à Garlin comme à Dax en matinale.
Il prit l'an dernier une alternative de gala à Santander où il a coupé une grosse oreille lors de la dernière édition de la feria. Mais la crise est là et désormais il est encore plus difficile qu'avant de sauter le pas de novillero à matador de toros. Le nombre de spectacles s'est effondré en Espagne et les médias "tras los montes" comme en France sont en périls. Il est est donc devenu extrêmement difficile à un jeune matador de s'imposer. L'argent va à l'argent et les grosses ferias accaparent les médias traditionnels publics ou privés. Il devient difficile de se faire entendre quand on organise un seul spectacle. Mais que deviendrait l'aficion sans ce substrat de petites arènes qui luttent envers et contre tout ? L'exemple de la Course Landaise qui est en plen renouveau montre cependant que l'on peut faire sans ces grosses structures.
Juan del Alamo se prépare avec un sérieux qui touche à l'ascétisme, dans sa retraite, aux alentours de Salamanque. Ce sont des longues séances de toreo de salon, de nombreuses tientas, des footings d'enfer sur les chemins poudreux du Campo Charro. Il n'a pas le choix, il le sait, il lui faut confirmer la bonne impression qu'il a donné dans le ruedo dacquois. Faire un coup à Mimizan.
Juan est un torero comme on les aime dans le sud-ouest. Un jeune homme courageux, décidé et volontaire. Il s'est nourri à la rude école salmatine, celle de Javier Castano par exemple où priment l'engagement, le sérieux, le goût des choses bien faites et d'une lidia soignée. Il correspond parfaitement au concept des organisateurs mimizanais qui, en toute humilité, veulent présenter un spectacle sérieux, en privilégiant le premier tiers et revenant ainsi aux fondamentaux de la tauromachie.


Mimizan, samedi:
Matinée gratuite et ouverte à tous;
Repas 25 euros;
Corrida: 6 Camino de Santiago: Julien Lescarret, Thomas Dufau, Juan del Alamo.
Renseignements au 06 45 34 94 52 ou sur torosenmimizan@laposte.net

http://www.corridasi.com/news/news.php



tem40 Le: 24/08/12
Après 6 ans, les toros reviennent à la télévision espagnole !! "Euscalitches y chicuelinas" rectification
Image aléatoire
Galerie
Recherche