Visiteurs: 188587
Aujourd'hui: 68
 
Jean Louis Darré s'explique


Voici le texte du communiqué de Jean-Louis Darré au sujet de la polémique sur l'age des toros de la corrida de Mimizan (texte emprunté à Semana Grande qui m'en excusera pour vouloir participer à l'explication de cette polémique) :

"Compte tenu de la tournure que prennent les événements à propos de l'age des toros sortis à Mimizan le 25 août 2012, je me.sens obligé de donner quelques explications sur la façon dont les choses se passent au campo, afin de lever toute ambigüité et rassurer ceux qui pourraient croire que mes animaux ne seraient pas vendus conformément aux règles en vigueur.

Tout d'abord, je rappelle, ou j'indique à ceux qui ne connaissent pas mon campo, que celui-ci est très différent de celui de mes confrères camarguais. en ce sens que le Gers est très vallonné et que la partie de mon élevage où naissent les produits du Camino de Santiago l'est tout particulièrement, à tel point que cet endroit est appelé "le maquis".

Le maquis est vallonné, pentu, rempli de ronciers, genêts, genévriers, et de végétations qui offrent autant d'abris et de cachettes aux vaches prêtes à vêler. L'accès, même en 4x4, y est particulièrement difficile, voire impossible en période d'hiver et de printemps, époque des naissances.

Cela signifie qu'il est impossible de contrôler quotidiennement si telle vache a vêlé, si tel veau est bien celui de telle mère, et encore moins de médailler un veau isolé.

Par ailleurs, je souhaite élever mon bétail en préservant au maximum ce qui fait la particularité du toro de combat et de la race brave, c'est à dire en réduisant le plus possible toute intervention humaine.

C'est la raison pour laquelle, lorsque je pense que toutes les naissances d'un troupeau ont eu lieu,je rentre celui-ci en une fois, afin de médailler les veaux.

Et ce n'est que lorsque la médaille est en place que ie fais I'amérage, et, le veau étant ainsi identifié, j'effectue la déclaration de naissance.

Les textes autorisant un délai de six mois entre la naissance et la déclaration, je procède à celle-ci en général au mois de septembre

Les veaux ont alors environ quatre à cinq mois puisque la naissance intervient quoi qu'il arrive au plus tard dans le courant du mois de mai de l'année en cours, dans la mesure où les saillies sont terminées avant le 1er août de l'année précédente (neuf mois de gestation).

Le seul tort que je puisse me reconnaître est de déclarer en septembre le veau que je viens de médailler, alors qu'il est déjà âgé de quelques mois.

Et d'ailleurs, et sans avoir les problèmes que celà auraient pu poser un jour tel celui qui se présente aujourd'hui, j'avais déjà décidé de changer cette façon de faire par rapport à cette partie purement administrative de mon activité, et la question ne se posera donc plus à I'avenir.

À cela se rajoute le fait que le numéro de guarismo indiqué sur l'épaule du toro change au 1er juillet de l'année en cours, et qu'administrativement, le guarismo doit correspondre à la déclaration de naissance.

Telles sont les raisons pour lesquelles les toros de Mimizan, nés ou printemps 2008, mois dêclarés en septembre 2008, portaient le guarismo 9.

Mais en réalité ces toros étaient tous bien agés de quatre ans et quelques mois.

lls en avaient d'ailleurs parfaitement la morphologie, ne ressemblant nullement à des novillos, et ont été vendus au prix de toros de quatre ans et non de novillos.

Cette mise au point s'imposait afin d'apporter réponse à des personnes dont, maintenant que j'en connais l'identité, je sens bien que je suis surtout pris en otage dans une histoire qui ne me concerne finalement pas du tout.

Car ces gens-là auraient pu m'appeler directement pour avoir les mêmes explications que celles ci-dessus exposées."

Voici mon commentaire (celui de Jeanmi, auteur du blog):

En réalité cette polémique est née d' une scission au sein du club organisateur, le Club Taurin de Mimizan. Ceux qui en sont partis, fondant une autre association, ont donc soulevé ce qu' ils prenaient pour un lièvre.

Je connais bien les 2 parties, et leur différend (dont j'ai moi-même pu mesurer la dureté au sujet d' un interview à Juan Leal cette année à Captieux). Par ailleurs je connais aussi Jean-Louis Darré, et d'ailleurs j'avais vu ces toros au campo dés le mois de janvier.

Je suis convaincu de son honnêteté, ainsi que de celle des dirigeants du club organisateur. Je constate simplement qu' une certaine manière d' élever "à l'ancienne" ne semble pas toujours en accord avec les textes administratifs. Et la polémique n'a pu exister que par l'ignorance de ces contradictions.

Pour moi, l'affaire est claire, Jean-Louis Darré est un éleveur comme on les aime, et qui, soit dit en passant, pourrait damer le pion à beaucoup de ses confrères d' outre Pyrénées.

Et on ne peut, en voyant la réussite, tant qualitative que quantitative, de cette corrida attendre avec impatience celle qu' organisera le Club Taurin de Mimizan en 2013.

http://www.corridapassion.fr/archives/2012/10/10/25297675.html



tem40 Le: 11/10/12
Padilla, le héros !! Zaragoza jeudi
Image aléatoire
Galerie
Recherche