Visiteurs: 184365
Aujourd'hui: 143
 

AND THE WINNER IS...

Au terme d'un lobying acharné depuis de longues semaines, les mouvements animalistes français ont enfin obtenu ce qu'ils souhaitaient : que les candidats à la présidentielle se prononcent sur les sujets qui leur tiennent à coeur, au premier rang desquels bien sûr l'abolition des corridas.

Chacun a compris depuis des mois que le thème du bien-être animal est LE sujet fondamental de cette campagne, dans la mesure où, comme ils nous l'ont promis, cette année les toros et leurs trente millions d'amis vont voter, ce qui sera bien sûr déterminant pour le résultat de la campagne.

Et au vu des réponses que les candidats ont envoyé, on peut donc pronostiquer que, grâce au vote animaliste, la lutte s'annonce serrée entre les deux prétendantes qui se sont ouvertement prononcés pour l'abolition : Eva Joly (qui pour l'occasion s'est reniée), et Nathalie Arthaud.

Les jeux sont donc faits, et selon toute logique on devrait voir dans les prochains jours ces deux dames qui sont aujourd'hui créditées respectivement de 1% et 0,5% d'intentions de vote, effectuer un bond spectaculaire dans les sondages, pour devancer largement Nicolas Sarkozy pour qui, sans surprise puisque c'est son gouvernement qui a inscrit la tauromachie au patrimoine culturel français, «l’existence sur plusieurs parties du territoire de traditions locales séculaires de corridas est une réalité que l’État doit respecter », raison pour laquelle il «ne souhaite pas engager d’évolution du droit qui ne serait pas le reflet des aspirations locales des habitants des territoires concernés». Autrement dit, statu quo.

Mais au vu de sa réponse dans laquelle on retrouve cet art de la synthèse qui n'appartient qu'à lui et ne satisfait finalement personne, mesdames Joly et Arthaud devanceront probablement aussi François Hollande, de même que Jean-Luc Mélanchon qui est un habitué des arènes d'Arles où on l'a souvent vu en barrera, François Bayrou qui se prononce clairement contre l'abolition bien qu'il ne soit pas aficionado, et Nicolas Dupont-Aignan qui, pas aficionado non plus, est contre l'abolition car «la corrida appartient à la tradition et fait partie intégrante du patrimoine culturel de plusieurs régions de France».

Plus de suspens donc pour la présidentielle : grâce aux votes des trente millions d'amis la finale se jouera entre Joly et Arthaud, à moins bien sûr que ce jour-là l'immense meute ne soit partie à la chasse.


André Viard
http://www.terrestaurines.com/forum/actus/edit.php






tem40 Le: 06/04/12
Afflelou: sponsor des Fêtes de Bayonne Luc Jalabert: Nous avons besoin de jeunesse.
Image aléatoire
Galerie
Recherche