Visiteurs: 151632
Aujourd'hui: 88
 
Vic : Honneur aux ganaderos français

Vic-Fézensac, vendredi, corrida concours. ½ arène.
Toros de Olivier Fernay (sifflets) ; Jalabert (ovation) ; Granier (ovation) ; Chistophe Yonnet (ovation) ; L’Astarac (sifflets) ; Pagès Mailhan (vuelta).
Marc Serrano, blanc et or : silence et salut.
Julien Lescarret, vert et or : oreille et silence.
Julien Miletto, bleu et argent : salut et silence.
Salut des banderilleros : Morenito d’Arles (2ème) et David Romero (3ème). Salut du picador Gabin Réhabi (6ème).
Le prix du meilleur toro est allé à «Señorito » de Pagès Mailhan. Celui du meilleur tiers de pique au picador Gabin Réhabi pour le sixième.

C’est une course qui fait honneur à la ganaderia Française. Sur les six toros, tous très bien présentés avec mention pour l’Astarac qui pesait près de 650 kilos et âgé de 5 ans, quatre (2ème, 3ème, 4ème et 6ème) ont été des toros complets prenant chacun trois piques ou plus et donnant, à des degrés divers, du jeu par la suite. Les deux autres, 1er et 5ème, se sont avérés mansos et décastés.
Le toro de Pagés Mailhan gagne le prix c’est un toro qui a brillé au tiers de piques grâce à la classe de Gabin Réhabi qui a su le mettre en lumière. Bonne faena de Miletto qui après une tentative de recibir, tue d’une grande lame. Le toro tarde à tomber et Julien se voir privé de récompense. Il avait montré ses capacités face au toro de Granier, toro âpre mais très spectaculaire, auquel il arracha quelques bonnes séries de la gauche.
Le héros du jour c’est Julien Lescarret qui a montré toute sa classe devant le Jalabert, un toro aux armures impressionnantes. Julien le combattra avec l’autorité nécessaire mais aussi avec élégance et la couche d’une entière. Oreille justement fêtée et grosse ovation de despedida. Il se défit rapidement de l’Astarac qui n’avait pas une passe.
Du courage et de la volonté chez Marc Serrano qui se défit rapidement du tambour-major, sans option (brindé à André Viard) et arracha quelques courtes séries au Ch. Yonnet qu’il avait accueilli par d’émouvantes largas de rodillas.
A féliciter les cuadrillas pour leur investissement. La cavalerie Bonijol, impressionnante une fois encore.
Au total une soirée qui montre à tous ceux qui en doutent que l’on a aussi bien, voir mieux chez nous que chez nos voisins.

Pierre Vidal








tem40 Le: 06/08/11
Parentis en fêtes Que de pessimisme !!! Espoir para esta tarde à Bayonne !!!
Image aléatoire
Galerie
Recherche