Visiteurs: 141797
Aujourd'hui: 19
 

  

La remise des prix du premier trophée "Toros de France" se fera en piste à l'issue de la corrida de Mimizan qui se déroulera le 27 août. Ce trophée a réuni six des meilleures ganaderias françaises. Le jury proclamera le vainqueur quelques minutes après la corrida. Le prix sera remis en piste et le gagnant aura l'opportunité de se produire dans les arènes d'Arles. De nombreux ganaderos français seront présents à Mimzan à cette occasion et le président de l'Association des Eleveurs Français de toros de combats, Bruno Blohorn, sera présent.


PV Le: 20/08/11


La commission taurine de Rion des Landes a decidé de completer le cartel de la NOVILLADA de dimanche 21 aout par le novillero BRANDON CAMPOS;
Apres avoir attendu le resultat de la finale de DAX et le vainqueur DAVID MARTIN ESCUDERO étant déjà retenu ,le novillero mexicain ,vu ses derniers résultats (qualification pour la finale de Bayonne,triomphateur de Beziers ...) qui ont confirmés ses excellentes prestations de début de temporada (en france :mugron et garlin, et en espagne: vainqueur du cycle des novilladas de la maestranza de seville) a gagné le droit de se présenter au paséo de la novillada-test de cette fin d'été.


DAVID MARTIN ESCUDERO
BORJA JIMENEZ
BRANDON CAMPOS

Le CARTEL de LUXE de la TEMPORADA 2011 face aux imposants novillos de VALDEFRESNO

location 05 58 57 04 44

Le sourire de Brandon. Photo N. Vidal



PV Le: 19/08/11

MIMIZAN SERA LA CORRIDA DE LA LIBERTE !

tem40 Le: 17/08/11


Dax, mardi, plein. 6 toros de La Quinta plus un sobrero du même fer (6ème bis)
Curro Diaz : silence et salut.
El Juli : une oreille et silence.
Miguel Angel Perera : silence et sifflets après avis.

Ambiance morose pour ce final de féria conclu par « des toros ! des toros ! » scandé sur l’air des lampions. Les toros de La Quinta petits et modestement défendus n’ont pas eu un comportement suffisamment agressif pour faire oublier leur physique. L’origine Santa Coloma - particulièrement La Quinta- a montré, ici comme à Mont-de-Marsan, ses limites. Curro Diaz a eu des détails de sa marque, quelques séries relâchées sans pour autant s’engager suffisamment pour emballer les gradins. Il obtint néanmoins un succès d’estime à son second passage. On attend toujours des miracles d’El Juli, Julian n’était pas dans un grand jour. Décentré, il embarqua le plus noble du lot dans des séries guère convainquantes. Comme il tua bien il coupa un appendice à son premier passage. L’inanité de l’opposition l’obligea à abréger par la suite. Miguel Angel Perera combina deux handicaps la candeur de ses adversaires qui, en raison de sa grande taille, paraissaient particulièrement petits et l’hostilité d’une certaine partie du public. Il fit un effort à son second passage qui ne calma pas la mauvaise humeur des gradins.
Pierre Vidal

El arte de Curro Diaz (Photo N. Vidal)


tem40 Le: 17/08/11


Dax, lundi, plein. 6 toros de Victorino Martin, ovation aux troisièmes et quatrièmes.
Diego Urdiales en bleu et or: silence et tour de piste après avis.
Julien Lescrarret en vert et or: silence et silence
Sergio Aguilar : une oreille après avis silence après avis.
Salut des banderilleros Venturita au second et Morenito d'Arles cinquième.
Ovation au picador Antonio Galvan au troisième.

Ensemble bien présenté, dans le type de Victorino Martin, avec deux grands éléments le troisième et le quatrième. Le lot a pris douze piques au total, procurant un spectacle prenant. Diego Urdiales a été l’auteur d’un très excellent travail à son second passage trouvant bien la distance, sans démagogie aucune, le museau du Victorino rasant le sable. Une entière sur le côté lui fit perdre le bénéfice d’un trophée. Il eut droit à une vuelta très fêtée. Julien Lescarret eut un lot difficile, âpre. Il s’en tira avec dignité malgré les complications. Sans doute, le second fut-il trop piqué. Il le mena bien dans de courts moments sur la droite
Beaucoup de profondeur dans le toreo de Sergio Aguilar dont la première faena tutoya les sommets ; sur les deux côtés il proposa des séries lentes, toujours placé entre les cornes : harmonie et personnalité. Un grand moment achevé par un tiers de lame et une entière. Sergio Aguilar se situe dans la ligne de José Tomas, Il torée avec abandon, dans un tout petit terrain, conduisant avec calme et par le bas les charges de ses adversaires. Le dernier Victorino ne lui permit pas de répéter son exploit, malgré sa volonté. L'animal se retournait rapidement le mettant souvent en danger. Il le tua d’une épée basse. L'épée c'est sa lacune.

Pierre Vidal

Photo N. Vidal


tem40 Le: 16/08/11
 «  1  2  3 ... 567  568  569  570  571  572  573 ... 583  584  585  »
Image aléatoire
Galerie
Recherche