Visiteurs: 157488
Aujourd'hui: 9
 

  

COMPTE-RENDU DE L'ASSEMBLEE GENERALE

DU CLUB TAURIN MIMIZANNAIS

VENDREDI 30 NOVEMBRE 2018


http://www.torosenmimizan.fr/articles/articles.php?id=255&cat=8

PHOTOS DE LA SOIREE : http://www.torosenmimizan.fr/gallery/gallery.php?cat=70
Bien sûr que le rassemblement du vendredi 21 à Nîmes est important…

Mais face au problème de la radicalisation d’une frange des antis, il ne concerne pas que la région nîmoise et selon moi, tous les aficionados français devraient se sentir concernés. Car au train où vont les choses, la bande d’illuminés qui sont venus jouer les provocateurs à Rodilhan ne s’arrêteront pas en si bon chemin. Ils l’ont d’ailleurs déclaré. Et un jour où l’autre, ça tombera sur une autre arène, une autre région.

C’est pourquoi je pense que la réaction aurait dû être plus globale, nationale, j’entends par là que dans chaque ville taurine d’importance, Sud-Est comme Sud-Ouest, le même jour à la même heure, le peuple taurin aurait dû se rassembler et exprimer publiquement notre condamnation de ces intolérables provocations.

Ce commando a eu ce qu’il voulait chercher et la vidéo qui circule sur le net est devenue leur argument favori. Sauf qu’ils oublient de préciser que ce sont eux qui sont venus provoquer… La riposte ferme mais pacifique, c’est quelque chose qui nous concerne tous. Ou du moins qui devrait tous nous concerner…
http://www.torofiesta.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1289:21&catid=68:chroniques&Itemid=67

tem40 Le: 20/10/11
Bienvenue au royaume de la corrida light…

Eh oui, il fallait bien que ça arrive et l’Equateur vient de donner le mauvais exemple, celui d’une corrida tronquée, vidée de son sens, d’une corrida démagogique, sans interdiction mais en faisant plaisir à quelques âmes sensibles qui souvent le sont moins pour d’autres choses…

Ça s’appelle ratisser large, ménager la chèvre et le hou, sans que ça ne puisse vraiment satisfaire ni la chèvre, ni le chou ! Mais les faits sont là, et à partir de la temporada qui s’annonce, la corrida sera la même… sauf qu’on n’y tuera plus le toro ! Piqués, banderillés, mais pas tués ! Un chef-d’œuvre d’hypocrisie !!! Exit donc la suerte de matar, qui était l’élément clé d’une faena, son point d’orgue, sa justification, avec ce geste suprême qui faisait la marque des grands matadors.

Qu’adviendra-t-il du toro ? Rien de plus que dans une corrida ordinaire, sauf qu’il devra un peu plus attendre avant d’être envoyé ad patres en coulisse…

Le plus curieux, c’est de voir qu’autant de toreros de renom n’ont pas hésité à participer à cette mascarade. Est-ce que les mêmes iront encore le jour où on leur proposera de toréer un carretón ? On peut se poser la question... Que ceux-là ne viennent pas ensuite prétendre qu’ils défendent la corrida ! Et quand je vois autant de publicités sur certains médias spécialisés, alors là, carrément, j’hallucine !!!

En ce qui me concerne, considérant que la corrida à la mode équatorienne n’est devenue qu’un ersatz, pour ne pas dire une authentique mascarade, j’ai décidé de faire l’impasse totale sur cette feria… et pour toutes celles qui proposeraient des corridas amputées de la suerte suprême. Pour l’heure, rien sur Quito, sur son infamie, sur sa trahison à la cause taurine. Sinon pour la dénoncer…

http://www.torofiesta.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1287:quito&catid=68:chroniques&Itemid=67

tem40 Le: 19/10/11


La liste est longue des figuras qui partent pour Quito : Enrique Ponce, Sébastien Castella, El Fandi, David Mora, Rafaelillo, Juan José Padilla, Alejandro Talavante, Rui Fernandes et même Ruiz Miguel en personne, caution morale de beaucoup. Ils jutifient ainsi la politique du président Correa qui a tout simplement banni -par référendum- la mise à mort dans la ville de Quito.
Alors, une corrida sans mise à mort ? Ca ne nous gêne pas ! semblent dire les Vedettes. A nous, si ! Certes on peut comprendre que pour l'avenir des ganaderias équatoriennes et des professionnels du toreo la survie d'Iñaquito soit nécessaire, mais comment justifier la disparition de ce qui est l'essence même de la corrida : la mort ? La récente réponse de François Hollande aux antis qui lui demandaient de se prononçer sur le sujet était du même tonneau. Il souhaitait une évolution de la corrida à la portugaise c'est à dire sans mise à mort. Quel aficionado responsable pourrait-l'accepter ? Ainsi, Hollande mécontente taurins et antitaurins...
En allant à Quito, les figuras se tirent une balle dans le pied. Une de plus. Ce qui est valide à Quito, pourquoi en effet, ne le serait-il pas ailleurs ? La question viendra sur le tapis - elle l'est déjà dans beaucoup d'endroits-, comme Barcelone, dans le débat, l'exemple de Quito, la plus grande féria d'Amérique Latine, pèsera lourd. Oui on peut faire des corridas sans mise à mort dira-t-on et demain sans banderilles ni piques et pourquoi pas après-demain sans toros ? La "Fiesta" serait réduite à un défilé folklorique et à une démonstration de "toreo de salon".
Non merci.
Pierre Vidal
http://www.corridasi.com/news/news.php

tem40 Le: 19/10/11
A lire dans notre lien articles-autour des toros

tem40 Le: 18/10/11
Bien sûr, je n’aime pas voir souffrir un animal. Si demain on me demande de signer une pétition pour interdire la corrida, honnêtement, je ne sais pas bien quel sera mon comportement. Sans doute, signerai-je des quatre pattes.

Mais ce que je n’arrive pas à comprendre, ce sont ces gens qui vont, avec raison certes, défendre les bébés phoques, s’insurger contre le commerce de la fourrure (je suis de tout cœur avec eux), mais qui, hypocritement, s’attablent devant une escalope de veau. Vous avez déjà vu un petit veau ? C’est adorable “oh qu’il est mignon !” Seulement voila, le même élevé en batterie, attaché entre quatre planches, bourré d’antibiotiques et d’anti-stress … Et les poulets … Il y a aussi la langouste qui DEMANDE à être ébouillantée vivante, le homard qui DEMANDE à être coupé en deux, vivant… Vous savez comment on tue les lapins ?..

Peut-être, j’ai pas tout compris.

En tous cas, une chose est certaine : si demain je dois renaître taureau, je préfère bien vivre quatre ans toro au campo en broutant l’herbe des meilleures prairies andalouses, pour ensuite mourir en me battant plutôt que vivre quelques mois entre quatre planches (c’est déjà un cercueil) pour être ensuite tué “proprement” au pistolet électrique.

http://art-maniac.over-blog.com/article-art-et-tauromachie-2eme-partie-54961021.html

tem40 Le: 18/10/11
 «  1  2  3 ... 567  568  569  570  571  572  573 ... 609  610  611  »
Image aléatoire
Galerie
Recherche